Interview: Saida Akherraze, FC Bari (Italie), J'espère que la France ne m'a pas oublié

0
380

FoudeFootBall a été à la découverte d’une jeune joueuse qui a quitté la France pour l’étranger. Saida Akherraze, nous dévoile dans cet entretien, son parcours mais aussi ses ambitions pour le futur. Une exclusivité FoudeFootBall.com.

FDF: Salut Saida, peux-tu te présenter à nos lecteurs?

S.A: Je m appelle Akherraze Saida, je suis née à Bourgoin Jallieu le 04/11/1992.  je suis originaire de Lyon . plus particulièrement Charvieu dans le 38230 à 20 min de Lyonsaiida.

FDF: Quel est ton parcours footballistique?

S.A: J’ai fait mes débuts dans le foot au quartier. j’ai passé tout mon enfance à courir après un ballon . On me surnommait le petit garçon manqué du quartier, je n’avais pas de honte à jouer ce rôle bien au contraire et aujourd’hui j’en sors très fière. Mon premier club était Chavrieu Chavagneux, j’y ai joué 2 ans avec les garçons, jusqu’à la fin de ma scolarité collège. Arrivée au lycée, j’ai été recrutée par l’OL , j’ai donc intégré le centre de formation de Cécile Locatelli et Farid Benstiti dirigeait par Fred Strappazzon, j’ai fait mes 4 années de formation, j’ai ensuite intégré l’équipe pro les 3 dernières années. J’ai vécu une super expérience, des matchs aussi importants les uns des autres, championnat DH U19 et D1 , des apparitions en coupe de France , des rencontres de ligue des champions, des convocations à des finales à 15 ans c’était magique. J’ai fait une dernière année à Lyon avec Patrice Lair avant de demander a être envoyer en prêt à Guingamp pour avoir plus de temps de jeu en d1, ce qui s’avère avoir été la plus grosse erreur de ma carrière. Je rebondis quand même au PSG . super année, club pro staff très compétent des coéquipières en or. On nous qualifiait encore de jeune du groupe, mais on a beaucoup appris et j’ai vécu des supers moments, j’en garde un de mes meilleurs souvenirs sur les terrains français, avec beaucoup de respect et de remerciement au membre du club . J’ai ensuite signé à l’AS ST Etienne de septembre à décembre, 2 mois de préparation super, avant de me fracturer la clavicule et déplacer l’épaule au dernier match de préparation, début de saison en rééducation . retour sur les terrains après plusieurs semaines. Il a été très dur de passer de club pro à amateur . L’intégration a été difficile, en réalité, j’ai  eu du mal à trouver la motivation quand le fonctionnement n’est pas pro . Le fait de s’entrainer tardivement, de faire des kilomètres pour un entrainement, d’occuper toutes ces journées de libre avant l’heure de la séance . un peu comme à Guingamp, ça ne me va pas . J’ai  l’impression de ne pas être en première division . de consacrer ma vie au foot mais d’avoir le sentiment de perdre beaucoup de temps à ne rien faire. j’avais du mal à trouver ma place dans une équipe très  » famille . » au caractère un peu timide avec des limites . Je ne mélange pas vie privé et vie professionnelle, comme je ne mélange pas amies coéquipières et coachs . et c’est toute la différence entre une équipe pro une équipe amateur. mais je dis toujours qu’on ressort vainqueur d’une blessure car à la trêve, j’ai eu une proposition en pro d1 Norvégienne . et je n’ai pas hésité une seule seconde, j’ai tout de suite signé là-bas avant de rejoindre l’Italie, et mon club actuel le FC Bari  juste après.

FDF: A quel poste joues-tu?

S.A: Je joue 6 devant la défense ou arrière . je n’ai pas de poste fixe . tout dépend de l’équipe adverse et du système de jeu que la coach décide de mettre. comme en France je continue d’être très polyvalente et au service des besoins de coach. J’ai joué l’intégralité des rencontres . coupe et championnat, ça fait plaisir et je donnerai corps et âme pour cette équipe. ici il se passe quelque chose de particulier . ça ne s explique pas ça se vie et ça se ressent .saiida a

FDF: Comment as-tu fait du football, ta passion?

S.A: J’ai tout appris avec mes amis et les plus grands du quartier . je leur dois tout mon respect. j’ai mis du temps à me décider de jouer en club je préfère les city stade, jusqu’au jour où on décide à plusieurs d’aller porter le maillot de Chavrieu Chavagneux,

FDF: Comment es-tu arrivé en Italie?

S.A: J‘ai quitté le pays pour 6 mois en Norvège, je pense que cette décision par contre m’a fait grandir murir et prendre en expérience . Je me suis senti plus sérieuse plus pro et plus consciente de mes capacités physiques et mentales. J’ai continué mon chemin étranger du côté de l’Italie, au FC Bari ou je vie quelque chose de beau de grand mais surtout d’humain. des rencontres aussi belles les unes  que les autres. avec un groupe qui vie bien , super soudés, super respectueux . J’ai beaucoup de respect pour ce club . qui m’impressionne de jour en jour . le foot féminin italien prend de l’ampleur avec beaucoup plus de médias qu’en France, la fédération commence à s’y intéresser de plus en plus. Mais ici on respire le foot quelle ambiance envoie le public et quelles émotions, on ressent sur le terrains. c’est magnifique a vivre.

FDF: As-tu déjà été sélectionnée en équipe régionale ou en équipe de France?

S.A: J’ai fait 4 ans équipe nationale u16, et u 17 u 19… j’ai quitté la France depuis 2 saisons, je ne sais même pas si on continue à me suivre ou pas mais j’espère un jour être rappelée . J’ai commencé à y repenser, mais je ne sais pas si en Italie on viendra m’observer à nouveau. Je préfère continuer à me concentrer en club, ce qui doit venir arrivera . J’ai eu l’opportunité de me faire un nom en Italie et j’en suis fière car j’ai bossé dur pour revenir en forme. Je pense déjà au maintien en Série A de notre équipe, avant de penser à la suite de ma carrière, même si des portes se sont déjà ouvertes. Tout ce que je sais c’est que je continue l’aventure à l’étranger. Je suis jeune en France, j’ai déjà tout vu, ici je prends en expérience et le fait d’être à l ‘étranger c’est un sentiment d’être encore plus pro une motivation en plus .Je n’ai pas encore le manque de la France dans le coeur mais l’envie encore et encore de découvrir tous ces autres championnats Européens .saidda

FDF:Quels sont tes objectifs en club? puis personnels?

S.A: mon rêve c’est de continuer ma tournée internationale, de continuer en Italie puis pourquoi pas aller du cotes de l’Angleterre ou des USA … j’ai à coeur de remplir mes bagages d’expérience . et de revenir un jour en France en forme , une progression footballistique. un cv bien charger et une meilleure confiance en moi .

FDF: Quel est ton modèle chez les hommes puis chez les féminines?

S.A: Amandine Henry est mon modèle en milieu de terrain et Wendy Renard en arrière pour les féminines et chez les hommes Paul Pogba et Sergio Ramos en défenseur

FDF: Quel est ton club de rêve?

S.A: mon club de coeur reste Lyon . mais mon club préféré reste Paris

FDF:  As-tu un message ou une dédicace pour nos lecteurs?

S.A: Je remercie tous ceux qui m’ont apporté un soutien privilégier dans mon parcours en France ( tout le staff de paris , mes coachs de Lyon …) je remercie mes amis de Charvieu qui ont toujours étaient là pour moi .je remercie ma famille qui m’a toujours relevé toujours soutenu même à distance, qui a toujours cru en moi,  qui a joué un rôle très important toutes ses années de foot . je remercie mes agents de me gérer aussi bien et je remercie le FC Bari pour cette belle année.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here