JO 2016 : Trop tôt pour parler d’objectifs

0
29

af0c94573076d32abf885c2e05527aef_XL

Pierre-André Schürmann, entraîneur de la sélection algérienne de football a estimé qu’il était encore trop tôt pour fixer des objectifs à son équipe, à huit mois des JO de Rio.

« Je pense qu’il est encore prématuré de parler d’objectif. Nous avons encore huit mois de travail devant nous, et personnellement, je préfère ne pas précipiter les choses » a-t-il déclaré en marge de la cérémonie des Algerian olympic and sports awards lors de laquelle les olympiques algériens se sont vus décerner le prix de meilleure équipe masculine de l’année 2015.

Cependant, le sélectionneur olympique a fait savoir que seuls les 18 meilleurs auront la chance de s’envoler pour Rio et le chemin menant aux JO sera très dur selon lui.

« C’est logique que je renouvelle la confiance aux mêmes joueurs ayant participé à la CAN après leur formidable parcours dans cette épreuve. Mais cela ne veut pas dire qu’ils seront automatiquement retenus pour les JO, je ne choisirai que les meilleurs. Les joueurs eux-mêmes le savent d’ailleurs. Les JO sont une autre paire de manches. La concurrence sera très rude pour figurer dans la liste des 18 »

Il s’est également dit content d’entendre certains joueurs évoluants à l’étranger désireux de rejoindre son équipe en vu des JO comme Haris Belkabla (Tours FC, France)

Le sélectionneur a par ailleurs confirmé la tenue d’un match amical contre la Palestine le 17 février prochain ainsi qu’un possible tournoi au Qatar si le pays se qualifie aux JO suivi d’une confrontation contre le Portugal.

D’autre part, Raouraoua, le président de la FAF, a indiqué qu’il ferait tout son possible pour convaincre les clubs de libérer les joueurs algériens pour les JO.

« J’attends que le sélectionneur national fasse son choix à propos des joueurs professionnels avec lesquels il souhaite renforcer l’équipe nationale olympique à l’occasion des JO pour entamer les contacts avec leurs clubs employeurs. Effectivement, le Comité exécutif de la Fifa a changé la donne. Nous sommes ainsi dans l’obligation de discuter avec les dirigeants des clubs employeurs de nos joueurs évoluant à l’étranger dans l’espoir de les convaincre de nous les libérer. Nous gardons espoir de réussir dans notre démarche »

En effet, le tournoi de football des JO n’est plus considéré comme date FIFA ce qui implique que les clubs employeurs ne sont pas dans l’obligation de libérer les joueurs.

Le footballeur algérien sera présent aux JO pour la deuxième fois de l’histoire après une première participation en 1980.

A noter qu’un budget de 310 milliards de Da a été débloqué par le Ministère de la Jeunesse et des Sports afin de préparer au mieux les athlètes algériens qualifiés ou en course pour les JO. Le budget sera réparti entre les frais de préparation (180milliards) et transport (130milliards).

Cependant,le ministère précise « qu’une bonne préparation ne signifie pas d’opter systématiquement pour des centres à l’étranger. Nous avons en Algérie des infrastructures réalisées justement pour ça. Je cite à titre d’exemple Souidania, Sétif, l’Office du Complexe Olympique Mohamed-Boudiaf et Tikjda… »


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here