Zetchi refuse la venue de Rolland Courbis

0
42

 En train d’étudier tous les différents profils pour trouver le bon sélectionneur, des membres de  la FAF, notamment Haddad aurait proposé Rolland Courbis au nouveau président de la FAF, mais celui-ci aurait donné un non catégorique e, cherchant de meilleur homme pour nos fennecs.

« Le nouveau sélectionneur national sera connu dans 10 à 15 jours. Un groupe restreint du Bureau Fédéral travaille sur le dossier », a annoncé le nouveau patron de la FAF, Kheireddine Zetchi, après la première réunion du bureau fédéral, ce mardi à Sidi Moussa. Alors que l’opinion publique attendait plus de détails sur le profil du prochain sélectionneur, le successeur de Mohamed Raouraoua a calmé les ardeurs en expliquant qu’il fallait faire preuve de patience pour trouver le bon profil. « Un comité restreint a été mis en place et nous travaillons dans la discrétion sur ce dossier » a expliqué Zetchi avec plein de bon sens.

Sans le dire, le nouvel homme fort du football algérien doit ainsi affirmer son autorité sur ce choix crucial mais aussi composer habilement avec les hommes qui forment son bureau et qu’il n’a pas forcément choisi. La nomination d’une pointure à la tête des Verts donnera plus de crédit au président Kheireddine Zetchi et sonnera alors concrètement le début d’une nouvelle ère. Si le problème ne se pose pas avec Hakim Meddane, propulsé par le MJS et dont le rôle se limite au suivi des équipes nationales, l’encombrant premier vice-président Rebouh « Omar » Haddad se la joue d’ores et déjà plus royaliste que le roi et cherche à dicter sa loi.

Le boulet Rebouh Haddad insiste sur Courbis

Débarqué dans le monde football grâce à son frère milliardaire Ali Haddad, l’actuel président de l’USM Alger se présente comme un véritable boulet dans le nouvel organigramme de l’état major du football algérien. Comme doté d’une science infuse du football, Rebouh Haddad, fort de sa proximité avec le pouvoir d’Alger, fait le forcing dans les coulisses pour imposer son choix pour Rolland Courbis, qui a connu un passage assez réussi du côté de Soustara. Un profil de pompier de service qui conviendrait aux Fennecs en situation de crise mais qui ne correspond pas à la vision à long terme du nouveau président de la FAF. Ainsi, une prise de bec entre les deux hommes aurait éclaté ces derniers jours amenant carrément le Ministre Ould Ali à prendre position en faveur du président Zetchi et lui assurant tout son soutien sur ce sujet majeur. Il faut dire que Kheireddine Zetchi a menacé de tout plaquer si on continuait à vouloir lui imposer Rolland Courbis, déclarant à ses intimes que cela s’apparenterait « à un retour en arrière ». Il n’a pas tout à fait tort.

Le MJS prêt à aider au recrutement d’une grosse pointure

Soucieux d’aider le candidat qu’il a plus qu’aidé à mettre en place, le Ministre de la Jeunesse et des Sports a assuré que l’Équipe nationale devrait confier son avenir à une grosse pointure. « L’Algérie a besoin d’un entraîneur à la hauteur de son standing et qui réponde aux attentes du peuple », a déclaré ce mercredi Ould Ali pour aller dans le sens du nouveau président de la FAF. Favorable à la désignation d’une « pointure » dans les meilleurs délais, estimant que « nous sommes dans l’urgence », allusion faite à la vacance du poste de sélectionneur depuis le mois de janvier dernier. Reste à savoir si l’État algérien s’impliquerait financièrement à moins que le bureau fédéral composé également du plus discret mais fortuné Ould Zmirli s’implique personnellement sur le dossier.

Zetchi veut le consensus de son équipe

En attendant la désignation du nouveau sélectionneur et comme pour montrer son intention de travailler en harmonie avec son bureau fédéral, le président Zetchi a dévoilé sa stratégie. «Nous avons procédé à l’installation des personnes chargées de l’équipe nationale A. Il s’agit de Hakim Medane et Djahid Zefzef. Le premier s’occupera de tout ce qui est du volet technique et le second s’occupera de tout ce qui est logistique et organisation». Le vécu sportif de Medane avec la JSK et l’expérience acquise de Zefzef sont indiscutables. En impliquant ses hommes à la tâche, Zetchi entend instaurer une politique de collégialité dans sa gestion des affaires, ce qui va complètement à l’opposée de la politique prônée par Mohamed Raouraoua qui décidait de tout et de rien seul durant ses deux derniers mandats. A ce titre, Zetchi a rappelé ce mercredi le très sage Mohamed Mecherara, ancien bras droit de Raouraoua, qui a accepté la mission de gérer les affaires juridiques et le dossier sensible de la DNCG. A n’en pas douter de grands changements sont à prévoir dans les semaines et mois à venir. Lentement mais sûrement.
En savoir plus sur http://lagazettedufennec.com/equipe-nationale/selection-a/zetchi-soppose-categoriquement-a-venue-de-rolland-courbis/#jRlmcsFokza1fEkr.99


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here