EN: Alcaraz un Rajevac bis, la langue est un gros problème pour les locaux

0
235

Le stage de l’EN A’ est en cours à Sidi Moussa où Alcaraz dirigera aujourd’hui le 3e jour avec le déroulement attendu d’un match d’application.

En présence de tous les joueurs convoqués, Alcaraz effectue un travail basique, avec des discours et quelques exercices dans le but de cerner la mentalité des joueurs et avoir un petit aperçu sur leur état de forme en cette fin de saison difficile, surtout avec l’arrêt du championnat occasionné par le nombre de rencontres en retard disputées, sans oublier le report des demi-finales de la coupe.

Comme on le sait, Alcaraz, qui ne parle pas du tout français, et arrive à peine à le comprendre, a promis de s’y mettre très rapidement, mais assez pour pouvoir s’adresser à Redouani and Co avec une langue qu’ils comprendrait, il s’est donc contenté de parler espagnol en présence d’un traducteur, le chargé de communication de la FAF a encore une fois accepté de jouer ce rôle après l’avoir fait lors de la dernière conférence de presse du sélectionneur, c’est lui qui faisait en sorte de faire passer le message tant bien que mal aux joueurs qui, il faut le dire, étaient dans un autre monde.

En effet, quelques joueurs, qui ont accepté de témoigner sous couvert d’anonymat, nous ont révélé toute la détresse dans laquelle ils se sont retrouvés dès le début du stage, ils ne s’attendaient sans doute pas à ce que la difficulté soit aussi grande, il faut dire que la langue espagnole fait partie des langues que le simple algérien ne peut pas comprendre facilement, sans oublier un autre souci lié à la durée de transmission du message.

Ces joueurs-là ont affirmé que la difficulté ne résidait pas dans la traduction elle-même qu’ils arrivaient tout de même à comprendre, même si le discours pour le moment n’était que général, il n’y avait pas d’instructions techniques, ni autre chose liée à la tactique et le placement sur le terrain, cela interviendra sûrement plus tard, mais cette gymnastique à laquelle ils devaient se soumettre pour réceptionner le message leur a fait perdre beaucoup de temps, au point où la séance qui doit normalement durer 40 minutes durait 1h30, soit presque le double, cela reflète cette difficulté avec la langue qui fait suer nos joueurs locaux, et lorsqu’on sait que certains avaient déjà ce problème avec le français, on comprend mieux ce signal de détresse lancé par certains éléments, qui nous rappelle de mauvais souvenirs.

Un scénario Rajevac bis ?

On se souvient tous que Milovan Rajevac avait connu un sort des plus cruels, il a été chassé de la sélection à cause justement d’un sérieux problème de communication avec les joueurs, certes le cas est différent, avec une autre langue, et une autre catégorie de joueurs mais à l’origine, ça reste un problème de langue, les premiers signes d’insatisfaction ont même été ressentis au sein d’un groupe enthousiaste mais pas du tout à l’aise face à cette situation.

Et les A ?     

Reste à savoir à présent comment va être le premier stage des A, ça sera certes en présence de joueurs comme Brahimi, Feghouli et Mandi qui comprennent cette langue, mais cela risque de peser lourd sur eux, sur les adjoints locaux aussi, d’ailleurs on se demande comment le coach va communiquer avec l’entraîneur des gardiens (s’il ne parle pas la langue) et l’adjoint local, voire avec les autres joueurs des A aussi qui ne maîtrisent pas, ça risque de créer des soucis dès le début.

Un adjoint local, et vite !

On s’attendait après la réunion du BF qui s’est tenue avant-hier à la nomination d’un coach adjoint local, celui qui aura pour mission de suivre les joueurs locaux et diriger l’équipe lors des barrages contre la Libye, finalement la question n’a pas encore été traitée, cela retarde la venue de ce coach qui réglera ce problème épineux de la langue, c’est lui qui devra communiquer avec l’Espagnol, et c’est lui qui transmettra aux joueurs les instructions et les directives, que ce soit chez les A ou les A’.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here