Hassani-Bensebaini, Alcaraz va-t-il tenter le coup?

0
209

L’entraîneur, Lucas Alcaraz, a entamé samedi soir le vrai boulot en prévision des deux prochaines rencontres. ans l’immédiat, il s’agit pour le staff technique de préparer le match de demain contre la Guinée, dans des conditions un peu spéciales, vu le manque de temps à l’approche aussi du match très attendu contre le Togo.

Ce n’est qu’hier donc que le coach national a pu disposer de l’intégralité du groupe convoqué, et ce, après l’arrivée la matinée de Medjani, il va essayer dans le peu de temps dont il dispose d’établir un onze qui débutera la rencontre de demain contre la Guinée. Après avoir vu à l’œuvre l’EN lors de plusieurs rencontres à travers le visionnage vidéo, Alcaraz a mis la main sur le malaise, il sait désormais pourquoi la défense ne sécurise pas assez sa zone et donc la cage de l’équipe, il s’attaquera dès ce match contre la Guinée au perfectionnement de ce secteur, et ce, malgré le peu de moyens dont il dispose.

Petit renfort

Alors qu’on s’attendait à ce que l’affectif soit révolutionné, Alcaraz a décidé finalement de compter pratiquement sur le même groupe, exception faite pour quelques éléments à l’image d’Attal et Hassani, ce dernier est le seul défenseur central disponible que l’Espagnol ait pu trouver, il joue certes en Bulgarie, mais il a tout pour réussir, notamment le fait d’avoir été formé en France et d’avoir fait une saison pleine effectuée au sein de Vereya sa dernière équipe dans ce pays. L’arrivée du joueur de 21 ans dans l’effectif de l’EN est un fait inédit, car cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de tels renforts, la nécessité de renforcer ce compartiment a poussé le coach à dire oui à la proposition de ramener le joueur, et il est même tenté de le faire jouer, mais aura-t-il assez de courage pour le faire d’entrée ?

Jeune duo    

Le driver des Fennecs n’a retenu que 4 défenseurs centraux dans sa liste des 23+2, 4 dont 3 anciens, avec le revenant Medjani qu’on peut d’ores et déjà considéré comme étant exempt du match de demain, lui qui n’a terminé sa saison que samedi passé, cela veut dire que seuls 3 éléments seront compétitifs demain soir, à savoir Mandi, Bensebaïni et le dernier arrivé : Ilias Hassani, peu de solutions en vue pour le coach, qui hésitera tout de même lorsqu’il choisira la composante de sa charnière centrale. Avec un Mandi qu’il a défendu crânement et qu’il a convoqué malgré une nette baisse de forme, les choses risquent de se corser, car l’envie d’aligner un duo inédit Bensebaïni-Hassani sera très forte, tellement forte que Mandi pourrait être relégué sur le banc, cela paraît quelque peu inimaginable surtout lorsqu’on se souvient des propos du coach lors de la dernière conférence de presse, lorsqu’il affirmait qu’il connaissait bien Mandi et qu’il a quand même retenu des bons points en visionnant quelques-uns de ses matches, surtout de début de saison.

2 gauchers, 2 droitiers

Mandi-Bensebaïni, c’était la charnière des Verts lors de la dernière CAN, une charnière qui n’a pas été parfaite, mais l’ancien Paciste a su tirer son épingle du jeu, il était même la révélation du tournoi côté algérien, il part donc avec les faveurs des pronostics, va-t-on le retrouver dès ce mardi ? Très possible que oui, mais avec qui ? Si l’on part de l’idée que Mandi en tant qu’un des deux droitiers dans l’axe avec Medjani doit être associé à un gaucher, on peut dire que Mandi est d’ores et déjà assuré d’y être, il débuterait soit avec Bensebaïni qu’il connaît bien, soit avec Hassani pour tenter de l’encadrer et l’aider dans ses débuts, même si le vœu le plus cher de tout le monde c’est de présenter une charnière jeune avec une moyenne d’âge de 21 ans, avec le Rennais et le pensionnaire du championnat bulgare, cela ferait de l’axe incontestablement l’attraction de ce match contre la Guinée.

Ceci dit et comme il s’agit d’un match amical, et donc une possibilité d’effectuer plusieurs changements, Alcaraz pourrait essayer de nombreuses variantes comme il est d’ailleurs en train de le faire depuis avant-hier aux entraînements, et ce qui est sûr c’est qu’après la Guinée on en saura davantage sur ces associations, il n’est pas à écarter que le coach andalou puisse sortir avec un meilleur résultat avec les mêmes anciennes têtes avec une meilleur exploitation des efforts de ses joueurs, histoire de montrer les limites de ses prédécesseurs.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here