La CAN à 24 équipes et en été?

0
327

Le 16 mars dernier, la Confédération africaine de football s’est vu élire un nouveau président, en l’occurrence le Malgache Ahmed Ahmed après un règne qui aura duré près de 29 ans (1988-2017), celui du Camerounais Issa Hayatou.

Parmi les premières décisions du nouveau boss de la CAF, l’organisation d’un symposium à Rabat mardi et mercredi prochains (18 et 19 juillet) afin d’évoquer plusieurs thèmes choisis concernant le football de notre continent. Joueurs, arbitres, entraîneurs, journalistes, administrateurs sont ainsi tous conviés à ce symposium pour justement mettre l’accent sur les problématiques relatives aux compétitions de la CAF, notamment celles liées au format, à la périodicité et à l’organisation. Lors de ce congrès, sept thèmes seront mis en relief : la Coupe d’Afrique des nations (la compétition), la Coupe d’Afrique des nations (le cahier des charges du pays organisateur), les compétitions interclubs, le football des jeunes, le football et le développement, la communication et les médias ainsi que le marketing et la télévision.

Ce séminaire fera donc des recommandations à l’assemblée générale de la CAF prévue le 21 juillet 2017, toujours dans la capitale marocaine, afin que celle-ci adopte ou rejette ce qui a été étudié et ce qui sera proposé.

 

Hayatou avait rejeté l’idée au mois d’octobre dernier

Parmi les propositions concernant la CAN, la plus grande compétition africaine, en plus de celle déjà passée ces deux dernières années consistant à son organisation au cours d’une année impaire au lieu d’une année paire tous les deux ans, bien sûr, et cela afin de ne pas coïncider avec la Coupe du monde, une année beaucoup trop chargée pour les sélections et les joueurs concernés,

Ahmed Ahmed, le nouveau patron de la CAF, souhaiterait que la CAN passe de 16 sélections participantes à 24, comme c’est d’ailleurs le cas pour la Coupe d’Europe des nations. Une idée qu’Issa Hayatou avait rejetée au mois d’octobre dernier en affirmant : «Une augmentation du nombre de nations n’est pas envisageable pour le moment. Beaucoup de pays ne peuvent pas abriter la CAN à plus de 16 équipes. S’il n’y avait pas ce handicap qui provient des infrastructures, on serait passé à 24. Il n’y a pas de raison que ça ne se fasse pas, mais nous sommes réalistes. Je le précise encore, beaucoup de pays ne peuvent pas abriter la CAN à plus de 16. En Afrique, quand j’ai été élu en 1988, c’était 8 (équipes qualifiées), puis 12 en 1992, puis 16 en 1996, mais là ça ne sera vraiment pas possible», avait déclaré l’ancien président de la CAF.

 

La co-organisation, la solution pour Ahmed Ahmed

C’est une réalité, le problème d’infrastructures existe en Afrique. Le pays qui organise une CAN avec 24 équipes devra disposer de 6 stades répondant au cahier des charges de la CAF. Il faut aussi des hôtels pour les équipes et les supporters et un réseau routier digne de ce nom. Sauf qu’Ahmed Ahmed pense déjà avoir trouvé la solution. Le Malgache veut que chaque CAN soit désormais co-organisée entre deux pays limitrophes, ce qui rendrait la tâche beaucoup plus simple pour les pays concernés par cette co-organisation. Pour le président de la CAF donc, une CAN avec 24 nations donnera non seulement la chance à plus de pays d’y participer, mais relèverait à coup sûr le niveau du football africain. Une proposition qui sera discutée et proposée pour adoption le 21 juillet prochain. Reste à savoir si cette idée aura l’aval de la majorité de l’AG ou non. Maintenant, si cette décision vient à passer, pour ce qui est de sa mise en vigueur, tout se décidera à Rabat. C’est pour vous dire qu’avec les droits TV, la CAN avec 24 nations consistera l’une des plus grandes décisions du président fraîchement élu.

 

La CAN devrait désormais avoir lieu en été

Toujours concernant la Coupe d’Afrique des nations, il sera aussi question d’évoquer sa périodicité. Actuellement, comme tout le monde le sait, la Coupe d’Afrique des nations a lieu en hiver ; une période qui n’avantage pas les internationaux des différents pays évoluant à l’étranger. Même si la FIFA contraint les clubs à libérer les joueurs concernés par cette compétition, il n’en demeure pas moins que de plus en plus de joueurs africains font l’impasse sur cette compétition suite aux pressions exercées par les dirigeants de leurs équipes respectives. Ainsi, afin de mettre un terme à cela, Ahmed Ahmed souhaiterait aussi changer les dates de cette compétition afin qu’elles aient lieu en été. De ce fait, il n’y aura plus aucun problème avec les clubs, et tous les joueurs convoqués peuvent y prendre part sans le moindre souci. Reste un seul problème dans le cas où le CAN aurait lieu dans un pays d’Afrique centrale ; en raison des fortes pluies durant cette période dans cette partie de l’Afrique, il sera impossible de la faire jouer en été. Donc, une CAN en été oui, mais à condition qu’elle n’ait pas lieu en Afrique centrale. Un des thèmes aussi qui sera discuté à Rabat cette semaine.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here