La Libye enfonce notre football local

0
145

Finalement, les appréhensions de l’entraineur national, Lucaz Alcaraz avant d’affronter la Libye en éliminatoires du championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux se sont avérées légitimes. Les Verts se sont inclinés samedi soir à Constantine sur le score de 2 à 1. Ils doivent désormais tabler sur un exploit lors du match retour, dans cinq jours à Sfax, pour espérer se qualifier à la phase finale prévue en janvier 2018 au Kenya.

Alcaraz, avait déclaré la veille du match que la préparation des siens pour ce rendez-vous s’est faite dans la difficulté, étant donné que l’on est en pleine période d’intersaison.

«Comme je l’ai déjà mentionné, la préparation dure actuellement depuis deux semaines maintenant. On a fait beaucoup de séances d’entraînement au cours de la période de notre stage. Il y a eu aussi beaucoup de visionnage au cours de cette préparation. Cela nous permet de former l’équipe qui va débuter la rencontre face à la formation de la Libye. Comme vous le savez, cette période n’est pas évidente puisque c’est une période très sensible pour les organismes. Toutefois, ce qu’il convient de dire, c’est que le CHAN fait partie de mes objectifs et de ceux de la FAF. On fera tout pour se qualifier», a-t-il dit.

Malheureusement pour le coach espagnol, les choses n’ont pas marché comme il l’a souhaité, et ce, malgré un début en fanfare des Fennecs, comme l’atteste le but signé Darfalou dès la première minute de la partie.

Mais au fil du temps, les Algériens ont vite sombré, laissant l’initiative à un adversaire qui n’était pourtant pas mieux préparé. On rappelle du reste que les Libyens avaient un stage perturbé. Plusieurs joueurs ont manqué à l’appel, et tout cela s’est vite traduit par une cinglante défaite lors du match amical contre le Maroc (5-1).

Malgré cela, les ‘’chevaliers de la méditerranée’’ ont trouvé les ressources nécessaires pour rebondir. Mieux, en infligeant une sévère défaite aux Algériens, ils posent déjà un pied au Kenya, et ce, en dépit de la conjoncture difficile que traverse le football libyen, née comme on le sait de la situation politique et sécuritaire délicate que traverse le pays.

Justement, toutes ces données défavorables pour les Libyens enfoncent le sélectionneur national, Alcaraz, qui connait pour l’occasion son premier échec pour sa première sortie avec les joueurs locaux. C’est aussi un coup dur pour le produit du cru que le nouveau président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a souhaité mettre en valeur depuis son intronisation à la tête du sport roi en Algérie.

Même s’il reste encore une deuxième manche à jouer sur un terrain neutre à Sfax, et au vu de la prestation des coéquipiers du gardien de but Rahmani, on imagine mal la sélection algérienne renverser son homologue libyenne. L’on risque ainsi de s’absenter de nouveau du CHAN, une épreuve dans laquelle l’Algérie ne compte qu’une seule participation, soit celle de 2011 au Soudan.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here