Zetchi: « Des décisions pour des changement seront prises »

0
169

Le président de la Fédération algérienne de football, Kheirredine Zetchi, a répondu à nos questions et s’est exprimé sur la défaite de l’équipe nationale hier en Zambie.

Vous attendiez-vous à cette défaite, surtout sur un score aussi lourd ?

Ce que l’on retient de cette défaite, qui nous élimine officiellement de la Coupe du monde en Russie, c’est que nous avons très mal entamé la rencontre, surtout en encaissant deux buts, on va essayer d’analyser et de comprendre les paramètres à cause desquels les joueurs débutent aussi mal.

Tous les Algériens se posent la question, pourquoi certains joueurs ont un rendement différent qu’ils ont dans leur club, avez-vous des réponses à cela ?

Il est vrai que des joueurs ont eu un rendement très en dessous de leur niveau habituel, c’est ce qui explique justement notre mauvais match et la défaite d’aujourd’hui (NDLR : hier). Nous n’avons pas été présents, notamment physiquement et lors des duels, on ne peut pas gagner un match dans ces conditions. On va tenter de trouver des réponses. On est à notre troisième match avec ce bureau fédéral, on est nouveau, mais on va essayer de trouver des solutions.

Est-ce que des changements sont prévus ?

Il est clair que l’on ne peut pas continuer comme ça, il faut prendre des décisions, afin de booster ce groupe, mais pour le moment on tentera de bien préparer le match retour. On se doit de gagner, cette rencontre, même en étant éliminés. On ne doit surtout pas prendre à la légère cette prochaine rencontre. Il faut gagner à Constantine.

Pensez-vous changer de sélectionneur ou vous préférez garder le même ?

Changer de coach n’est pas du tout à l’ordre du jour. Il va continuer son travail et on ne pense pas à ça.

  1. A.

Le cadeau empoisonné d’Alcaraz à Hassani

Lors de la dernière conférence de presse animée par Alcaraz et ses joueurs, les journalistes ont voulu savoir beaucoup de choses sur la vérité concernant la convocation d’IIias Hassani en sélection pour un match aussi important.

La nouvelle recrue de Cherno en D1 bulgare n’avait jusqu’ici pas joué une seconde avec l’EN. Il s’était contenté d’un stage où il n’a été qualifié que 48 heures avant sa clôture. Ce qui n’a pas encouragé Alcaraz à compter sur lui.

Le sélectionneur national qui lui faisait appel lors de ce nouveau stage, nous cachait visiblement des choses, puisque non seulement il a compté sans lui aux entraînements, en plus il l’a tout simplement titularisé hier à Lusaka.

 

Il surclasse Medjani

Alors qu’on s’attendait à un moment de voir Medjani dans l’axe, les derniers entraînements de l’EN ont permis de comprendre que le coach avait un autre plan, il a mis Hassani dans son onze, et cela après l’impossibilité de faire jouer Attal à droite, il a fait glisser Mandi dans son ancien poste, et il pouvait bien mettre Medjani avec Bensebaïni, mais il a opté pour Hassani qui tenait là une occasion en or pour accaparer une place dans l’axe.

 

Inexpérience fatale

Hélas, l’ancien Bordelais n’a pas été au rendez-vous, visiblement englouti par la pression d’un match dans un poste très sensible, il s’est laissé massacrer par les virevoltants attaquants zambiens. D’ailleurs sur l’action du 1-0, il pouvait bien couper le cuir au 1er poteau mais ni sa détente était suffisante ni même le geste, ce qui a permis à la Zambie d’ouvrir le score, et la suite n’a pas été meilleure non plus.

L’équipe a continué à sombrer, avec le 2-0 et le but où Hassani s’est mêlé les pinceaux après une bourde monumentale de Mandi, il a eu le malheur de trouver Mbolhi sur son chemin, s’écroulant au moment où Taïder pensait à dégager, ce qui a permis aux locaux de marquer le 2e but.

A la 37’ aussi, Hassani, trop court et plus lent que Daka sur son côté droit, s’est vu obligé de tacler juste à l’entrée de la surface, il a té averti et l’EN a évité de prendre l’eau encore plus, mais avec plus d’expérience il pouvait bien faire mieux.

Ilias n’aura tenu sur le terrain qu’une seule mi-temps, Alcaraz a procédé illico presto à un remaniement défensif avec la réintégration d’Attal qui a permis à Mandi de revenir dans l’axe en 2e mi-temps.

 

Une première ratée, faut-il le condamner ?

L’inexpérience était donc fatale pour le jeune Ilias, malgré une saison pleine en Bulgarie et un début prometteur cette année, il n’a pas pu suivre ce rythme et aura manqué l’occasion de marquer les esprits, comme l’a déjà fait avant lui un certain Belkalem en Libye il y a 5 ans, lorsque Vahid l’a lancé dans le bain à Casa et a su répondre présent. Vu la tournure qu’aura pris ce match on se demande si l’idée de faire jouer Hassani d’entrée n’était pas un peu risqué de la part d’Alcaraz, d’autant plus que le joueur n’était pas prêt psychologiquement à jour, lui qui n’a été testé sérieusement qu’une fois à Lusaka. Ce qui est sûr, c’est que la titularisation du joueur aura été un cadeau pour le joueur de la part du coach andalou, mais ce cadeau-là était empoisonné, ce n’est cependant pas une raison pour le condamner et l’enterrer définitivement car à Lusaka, rien n’a vraiment fonctionné hier après-midi.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here