Alcaraz s’explique sur le choix de Hassani

0
334

Le premier responsable de la barre technique de l’EN, Lucas Alcaraz, a animé hier une conférence de presse au stade Hamlaoui, à 24 heures du match face à la Zambie, comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Cette conférence de presse était très attendue, notamment après la débâcle de Lusaka. Le technicien espagnol a répondu aux différentes questions des journalistes présents à ce point de presse. L’occasion pour lui de revenir sur la défaite en Zambie, sur ses choix décriés par les observateurs et les fans de l’EN, l’affaire Mahrez ainsi que sur la rencontre de demain.
«Voilà pourquoi j’ai opté pour le choix de Hassani en défense centrale»
Alors que le coach de l’OM, Rudi Garcia, avait reconnu s’être trompé sur sa composante lors du match face à l’AS Monaco (défaite 6-1 de l’OM), Alcaraz, en réponse à une question d’un confrère, a expliqué : «Pour le moment, j’ai beaucoup de travail pour lire la déclaration de Rudi Garcia», dira le coach espagnol, et d’expliquer ses choix, notamment en défense lors du match de samedi dernier : «Vous savez, la composition se fait avant le match. En défense, on avait deux certitudes, à savoir l’arrière gauche et le central gauche.il me restait deux options à droite. Soit mettre Attal sur le quel j’avais beaucoup misé en juin et qui m’a donné satisfaction contre l’avis de tout le monde. Au moment de mettre l’arrière droit et l’arrière central droit, soit mettre Attal à droite sachant qu’il n’avait pas fait de préparation, encore moins jouer le moindre match amical et mettre Mandi dans l’axe de la défense. La seconde option était d’aligner des joueurs qui avaient plus de matchs dans les jambes, à savoir décaler Mandi à droite et faire jouer Hassani dans l’axe. Et j’ai opté pour la seconde solution.»
«Tout comme Hassani, Attal n’avait aucune expérience internationale au moment de faire ses débuts en sélection» 
Par la suite, le sélectionneur national, Alcaraz, est revenu sur son choix de faire jouer Hassani d’entrée de jeu face à la Zambie. Un choix qui avait été contesté par de nombreux observateurs qui estiment que ce n’est pas évident de lancer un joueur qui n’avait jamais évolué en sélection, encore moins en Afrique, dans un match pareil et surtout dans un compartiment aussi important comme celui de l’axe de la défense : «En juin, Attal n’avait aucune expérience internationale et avait bien réussi ses débuts en sélection. Aussi, Attal n’a jamais joué en première division auparavant. Il faut reconnaître que parfois les choses marchent bien et d’autres fois moins bien.»


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here