Le ministre des Sports: « 3 coachs après Vahid c’est trop, il faut une stabilité »

0
165

« 3 coachs après Vahid, c’est trop, il faut une stabilité »

Le ministre a remonté un peu le temps en rappelant aux présents que depuis Vahid, soit depuis 2014, l’équipe a connu 3 entraîneurs ; Alcaraz en est le 4e. Il demande donc de laisser le temps à l’Andalou et lui fixe un sursis : « Il faut rappeler que depuis le départ de Vahid, on a connu 3 coachs. On n’a pas de stabilité, et sans stabilité il y a beaucoup de points négatifs. Il faut lui donner une chance ; il reste 2 matches à jouer pour cette phase des poules des éliminatoires du Mondial, il doit donc en profiter pour mettre son empreinte sur le jeu de l’EN ; sa touche est attendue. » Un appel lancé à Alcaraz qui sait désormais ce qu’il lui reste à faire s’il veut continuer.

« Cette campagne nous a permis de couvrir Attal, Bensebaini et Salhi »

L’ancien directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou a tenu à positiver en rappelant que la campagne a vu l’émergence de quelques joueurs. Il retient de ce fait un côté positif malgré l’élimination : « Ça nous a permis de découvrir des joueurs à l’image d’Attal qui se fera opérer aujourd’hui à Mustapha (ndlr, hier), de Bensebaini et gardien Salhi ; c’est un très bon gardien en championnat qui a débuté chez les Olympiques. Il faut qu’il assure sa place et doit être une excellente doublure à Mbolhi. C’est quelqu’un qui se défend correctement. Il a l’Algérie dans le cœur et dans les veines », a-t-il souligné.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here