Les locaux qu’Alcaraz veut convoquer, ne sont pas disponible, un réel problème

0
208

Suite à la mise à l’écart officielle de trois éléments de notre équipe nationale pour le match face au Cameroun le 7 octobre prochain à Yaoundé, à savoir Islam Slimani, Ryad Mahrez et Nabil Bentaleb, en attendant la publication de la liste des 23 – où d’autres éléments pourraient aussi ne pas ne pas figurer -, l’entraîneur national Lucas Alcaraz voulait justement profiter de ce match sans enjeu du moment que les Verts sont d’ores et déjà éliminés dans la course au Mondial afin essayer d’autres joueurs. Des joueurs principalement issus de notre championnat local qui ont fait soit un bon début de saison, soit brillé au cours de ces derniers mois au sein de leurs clubs respectifs ou dans les différentes sélections nationales lors des précédentes compétitions internationales. Déjà contre la Zambie à Constantine, le coach espagnol n’a pas hésité à titulariser le milieu de terrain usmiste Raouf Benghit dans le rôle de récupérateur, comme il l’avait fait précédemment contre le Togo avec Youcef Attal sur le flanc droit de la défense des Verts, un match comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique 2019 que notre équipe nationale avait réussi à remporter sur le score de 1à 0 au stade Mustapha-Tchaker de Blida au mois de juin dernier. Du coup, d’autres joueurs qui figuraient déjà dans la liste élargie pour la double confrontation contre la Zambie au début du mois et qui y sont aussi dans celle du Cameroun risquent d’être retenus dans la liste finale des joueurs convoqués pour le match des Lions indomptables. Ils sont dans la liste élargie, leurs clubs leur jouent-ils un mauvais tour ? Des éléments comme les milieux de terrain du MCA Cherif El-Ouazzani, Bendebka ou le défenseur des Vert et Rouge Bedbouda, ou encore Raouf Benghit pour la confirmation. Des joueurs auxquels s’ajoutent les deux gardiens Salhi, auteur d’une très bonne deuxième période à Constantine suite à la sortie de Mbolhi, et Moussaoui, le keeper du PAC. Néanmoins, alors que l’ancien coach de Grenade s’apprête à donner une chance à ces joueurs, voilà qu’il se voit confronté à un gros problème. En effet, comme par hasard, à chaque fois qu’un joueur suscite son intérêt quant à une éventuelle convocation pour la sélection A, ce dernier est bizarrement écarté de l’effectif de son équipe, soit du 11 ou parfois même, comme c’est le cas de Cherif El Ouazani pour le match de ce week-end, des 18. Des éléments comme Benghit, Bedbouda ou même Bendebak n’ont pas été alignés lors des compétitions africaines samedi et dimanche derniers. Vahid n’hésitait pas à appeler les coachs directement Du coup le coach espagnol n’y comprend plus rien, lui qui comptait sur la coopération de ses collègues en Ligue 1 pour mettre ces joueurs dans les meilleures conditions afin qu’ils soient à 100% de leurs capacités au sein de la sélection. Un phénomène qui s’était déjà produit sous l’ère Vahid Halilhodzic, sauf que Vahid, ayant fait le même constat, n’a pas hésité à l’époque de contacter directement les entraîneurs pour leur demander de faire jouer les joueurs de l’équipe nationale, et cela dans l’intérêt du pays. Une requête à laquelle les entraîneurs de notre championnat avaient adhéré. Lucas Alcaraz devrait peut-être s’y inspirer et faire pareil que l’un de ses prédécesseurs.

DZCOMPETITION


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here