EN: Les vérités de Kheireddine Zetchi

0
567

Invité de l’émission Football Magazine sur la Radio Chaîne 3 ce vendredi, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, a assuré qu’il faudrait du temps pour construire une équipe nationale forte, exprimant sa non-satisfaction du rendement actuel des Verts, éliminés de la course au Mondial 2018, après ses deux défaites consécutives face à la Zambie (3-1, 0-1).

« Si on veut construire une sélection forte, il faut du temps. A Mon arrivée à la tête de la Fédération, notre sélection sortait d’une situation difficile », a estimé Zetchi dans une déclaration à la radio nationale.

D’autre part, Zetchi a défendu le choix porté sur l’Espagnol Lucas Alcaraz pour diriger la sélection nationale, indiquant qu’aucune décision n’a été prise sans consultation du bureau fédéral.

« L’engagement d’Alcaraz a été décidé après l’aval du BF. Ce n’est pas le choix du président tout seul », a-t-il argumenté, en rappelant que l’ancien entraineur de Grenade « activait dans un championnat majeur » à savoir la Liga espagnole.

Selon le premier responsable de la FAF, Alcaraz avait un « soutien limité dans le temps » du bureau fédéral de l’instance fédérale.

« Le Bureau fédéral a décidé de maintenir Alcaraz jusqu’au dernier match contre le Nigeria dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Après, on discutera de son avenir », a expliqué Zetchi.

Dimanche dernier, le BF avait décidé de renouveler sa confiance à Alcaraz « au moins jusqu’à la fin » des éliminatoires du Mondial 2018. L’Algérie jouera son dernier match des éliminations du Mondial russe le 6 novembre prochain à domicile face au Nigéria.

Par ailleurs, Zetchi a annoncé son intention de saisir la justice, pour démasquer les parties à l’origine de la fuite du contrat d’Alcaraz dans la presse.

« Il y a des fuites au niveau de la fédération. Ce n’est pas normal. Nous allons porter l’affaire devant la justice Le contrat d’Alcaraz s’est retrouvé dans les rédactions alors qu’il est confidentiel », a-t-il déploré.

Interrogé sur la non-convocation de Mahrez, Slimani et Bentaleb pour les deux prochains matchs des Verts contre le Cameroun et le Nigéria, en éliminatoires du Mondial 2018, Zetchi a répété qu’il ne s’agissait pas d’une mise à l’écart définitive.

« On n’a jamais voulu écarter des joueurs. Tous les joueurs sont sélectionnables et doivent montrer plus d’engagement avec la sélection nationale », a conclu Zetchi.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here