La FIFA étudie la possibilité de changer les règles sur les binationaux

0
656

​La FIFA étudie sérieusement la possibilité de voir les règles permettant à un joueur d’évoluer sous les couleurs d’une équipe nationale changer. C’est même l’un des vice-présidents de l’institution qui le dit.

Sera t-il désormais possible pour un joueur d’avoir une dizaine de sélections dans deux pays différents, voire tout simplement de jouer deux compétitions internationales avec deux équipes différentes ? La question pourra peut-être se poser après les déclarations sur le sujet, de Victor Montagliani, président du conseil d’administration de la FIFA et également président de la CONCACAF.

« Il y a beaucoup de questions qui sont apparues au fil des années parce que le monde est en train de changer, les formes d’immigrations sont en train de changer. Il y a des questions de nationalité qui sont apparues dans le monde, en Afrique, il y a des questions qui se posent en Asie et en CONCACAF. C’est donc le bon moment de jeter un regard là-dessus et de voir s’il y a des solutions, sans toutefois heurter l’intégrité du jeu. »

 

La fédération du Cap-Vert interpelle la FIFA

A l’heure actuelle, un joueur n’a la possibilité d’évoluer sous les couleurs d’un pays auquel il n’est pas lié par le sang seulement s’il y a habité et y a joué pendant cinq ans . Selon Montagliani, la FIFA pense possiblement à augmenter cette période.

De plus, un joueur ayant joué un match d’une compétition internationale (phase de qualification comprise) ne peut espérer changer de sélection,même s’il a la double nationalité.

La fédération cap-verdienne de football a proposé que cette règle soit assouplie dans le cas où le joueur n’a joué qu’un ou deux matchs pour son pays d’origine mais qu’il a très peu de chances de pouvoir être rappelé.

Le précédent Yahia

Ces nouvelles règles seraient une nouvelle étape dans l’épineuse question de la nationalité dans le football après le précédent de 2004. Cette année-là, Anter Yahia était devenu le premier joueur à représenter une sélection après avoir évolué sous les couleurs d’un autre pays dans les sélections de jeunes (en l’occurrence la France)ce qui n’était pas possible auparavant.

A ce sujet, Montagliani a expliqué que la fédération internationale réfléchissait à un système de compensation pour le pays qui a contribué à la formation du joueur et pour lequel celui-ci a évolué en équipe de jeunes avant de changer de couleurs. 

Autant dire, que les prochaines décisions de la FIFA pourraient bouleverser l’avenir international de beaucoup de joueurs. Certains y voient même un signe à quelques années de la très controversée Coupe du Monde au Qatar.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here