EN:Remplacer M’Bolhi par Chaouchi qui vit une situation, pire que lui

0
726

Le moins qu’on puisse dire c’est que la première liste de Rabah Madjer est plus que surprenante.

Si le retour des trois écartés de Lucas Alcaraz lors du dernier match face au Cameroun, à savoir Ryad Mahrez, Islam Slimani et Nabil Bentaleb était plus que prévisible au vu des déclarations du sélectionneur national lors de sa conférence de presse juste après son installation : «Ces joueurs ont beaucoup donné à la sélection nationale, il ne faut pas être ingrat vis-à-vis d’eux, et nous, nous ne sommes pas ingrats», a-t-il fait savoir. La mise à l’écart d’autres éléments était plutôt inattendue. En effet, Rabah Madjer et pour sa première liste des 23 a tout simplement décidé de ne pas convoquer le capitaine attitré des Verts. Un capitaine choisi par ses pairs lors du premier stage de l’entraîneur espagnol. Depuis le brassard n’a jamais quitté le bras de Raïs Mbolhi. Ce dernier a d’ailleurs assumé complètement son rôle en faisant des déclarations plus que fracassantes après la défaite face à la Zambie à Constantine : «Celui qui ne veut pas venir jouer en EN, il n’a qu’à rester chez lui. On veut des éléments qui jouent à 100% de leurs capacités, on ne veut pas de joueurs qui viennent juste pour le plaisir de porter le titre de joueur international», avait fait savoir Mbolhi.

Depuis son match face à l’Angleterre, Mbolhi est resté le gardien numéro 1 des Verts

Il faut dire que depuis qu’il a rejoint l’équipe nationale, et son fameux premier match de Coupe du monde sud-africaine face à l’Angleterre à Cape Town, suite à une blessure de Faouzi Chaouchi, Raïs Mbolhi est toujours resté numéro un sauf à de très rares occasions comme la rencontre face au Burkina Faso à Blida où Mohamed-Lamine Zemmamouche l’avait remplacé dans les bois.

Avec Rabah Saâdane, ensuite sous l’ère Vahid Halilhodzic alors qu’il ne jouait presque pas. Christian Gourcuff a continué à lui faire confiance, même si le keeper de notre équipe nationale manquait terriblement de compétition. Rajvac, Georges Leekens et Lucas Alcaraz n’ont pas dérogé à la règle.

Il est important de préciser aussi que durant toute cette période, Raïs Mbolhi a toujours répondu présent sur le terrain, y compris durant les périodes où il ne jouait pas avec ses différents clubs.

Remplacer un gardien qui ne joue pas par un autre qui vit exactement la même situation

L’entraîneur national a donc décidé de se passer des services du gardien numéro un des Verts et de casser le mythe Mbolhi. Un choix que personne n’aurait pu contester s’il n’avait pas choisi comme remplaçant un autre gardien, qui lui aussi ne joue pas au sein de son équipe, Faouzi Chaouchi en l’occurrence.

Le gardien du Mouloudia n’a pas disputé les trois dernières rencontres de son équipe pour cause de blessure, selon le staff technique du Doyen. D’ailleurs on nous a fait savoir que Chaouchi  n’est toujours pas à 100% de ses capacités, et la décision de le faire jouer cette semaine n’a toujours pas été prise.

Pour le staff il ne s’agit pas d’une mise à l’écart définitive

Remplacer Mbolhi par un Chaouchi dont personne ne peut remettre en question ses qualités techniques s’il était lui aussi compétitif est une décision plutôt bizarre donc de la part du coach national.

Et d’après une source du staff technique national, la non-convocation de Raïs Mabolhi pour les deux matchs du Nigeria et la République centrafricaine n’est pas une mise à l’écart définitive et dès que Mbolhi retrouvera le chemin de la compétition avec Rennes ou un autre club, il sera de nouveau appelé en sélection.

Il n’en demeure pas que se passer de Raïs Mbolhi est l’une des grosses décisions de Rabah Madjer pour le prochain stage de l’EN.

DZCOMPETITION.COM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here