EN: Cadamuro: « On peut ne pas m’aimer, le plus important c’est que je suis appelé en sélection »

0
1095

Interrogé par nos confrères du buteur, l’international Algérien, Liassine Cadamuro revient sur son appel à la sélection Algérienne, encore critiqué, le joueur nous livre le fond de sa pensée.

Entrons directement dans le vif du sujet. Votre convocation pour ce stage a une nouvelle fois suscité l’interrogation de certains observateurs. Ces derniers ne se sont pas privés de critiquer le nouveau coach pour cela. On imagine que ces critiques vont vous pousser à tout donner pour répondre sur le terrain…
Vous savez, ces critiques ne m’affectent pas. Elles me font avancer. C’est ça la loi du football. On se fait critiquer car on ne peut pas toujours faire l’unanimité. Après, j’estime que les critiques, quand elles sont objectives, il n’y a pas de problèmes, je les accepte. Si c’est de l’acharnement personnel, ça ne sert à rien. Je ne peux pas obliger les gens à m’aimer. Ils sont libres de dire ce qu’ils veulent. Le plus important, c’est que je suis appelé en sélection, n’en déplaise à certains. 
Rabah Madjer, le sélectionneur a expliqué vendredi dernier lors d’une interview qu’il a accordée à la Radio nationale qu’il vous a convoqué pour votre polyvalence, notamment…
J’apprécie la confiance du coach. Ça démontre qu’il a foi en moi. Maintenant, à moi de faire le job et prouver sur le terrain. Après, pour revenir sur le choix du coach concernant ma convocation et les critiques qui vont avec, malheureusement c’est le cas depuis quelque temps déjà.  J’en ai l’habitude désormais. Cela dit, les gens doivent se poser les bonnes questions. J’ai toujours été appelé en sélection et j’ai toujours donné le meilleur de moi-même. Je le redis, je viendrai toujours avec grand plaisir en sélection n’en déplaise à certains. Moi, j’ai dit oui à l’Algérie et quand je viens c’est pour mouiller le maillot.
Depuis Halilhodzic, vous avez été appelé par tous les sélectionneurs qui sont passés à la tête des Verts. Ça démontre que vous êtes irréprochable, non ?
Je ne dirais pas que je suis irréprochable, car je ne le suis pas. Après, en sélection, on a un comportement à avoir. Madjer m’a fait confiance et cela m’honore. C’est un nouveau coach, et j’ai hâte de voir ce qu’il va nous proposer, ses choix tactiques et ce qu’on va travailler toute la semaine pour aborder ces deux matchs face au Nigeria et la République Centrafricaine.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here