Madjer a convaincu Medjani de rester jusqu’à la CAN 2019

0
567

Carl Medjani était le plus bavard lors de la conférence de presse animée par Bounedjah, Arous et lui. Fidèle à ses habitudes, il a analysé parfaitement la situation actuelle de l’EN, il nous apprend qu’il a décidé de continuer son aventure avec les Verts jusqu’à la prochaine CAN, des réponses franches à des questions qui n’ont pas toujours été faciles, Suivons-le.

Vous avez annoncé votre retraite internationale, est-ce qu’on comprend par là que vous allez jouer votre dernier match ou bien vous avez décidé de continuer et donc répondre favorablement à la demande formulée par le sélectionneur ?

Comme vous le savez tous, après le match contre la Zambie j’avais décidé d’arrêter ma carrière internationale, je m’étais expliqué et exprimé à travers les medias, quand le coach Madjer a été élu entraîneur de l’EN il m’a appelé au téléphone, pour discuter avec moi et tout simplement me dire qu’il n’avait pas envie d’arrêter la sélection aujourd’hui, qu’il voulait que je revoie ma position et que je continue à accompagner l’équipe au moins jusqu’à la CAN 2019, il m’a demandé d’y réfléchir, de se concerter avec ma famille et mes proches pour savoir ce que je voulais faire par la suite, on s’est ensuite réunis le président de la FAF, Hakim Medane, le coach et moi durant ces 2 jours pour pouvoir discuter de tout ça et expliquer le projet, et donc on a convenu tous ensemble que j’allais continuer avec cette équipe au moins jusqu’à la CAN incha Allah et poursuivre l’aventure avec l’EN tout simplement.

Vous avez travaillé avec beaucoup de staffs, qu’est-ce que vous pensez ou c’est quoi votre première idée concernant la méthode du nouveau staff et du travail du nouveau sélectionneur ?

Pour vous le dire aujourd’hui après une journée de travail, c’est un peu prématuré, maintenant il faut le prendre comme une richesse, c’est une grande satisfaction d’avoir un entraîneur comme Rabah Madjer et comme ses deux adjoints, d’abord parce qu’ils sont des Algériens, comme nous tous, donc aujourd’hui on ne pourra pas dire qu’on ne donne pas la chance à un entraîneur local et qu’on va chercher un entraîneur étranger, ça a été un très grand joueur, ça tout le monde le reconnaît et je sais que tous mes coéquipiers et toute mon équipe veulent en faire un très grand entraîneur, je pense qu’aujourd’hui on est tous dans le même bateau, on veut tous redorer le blason de notre équipe, tout le monde sait aujourd’hui qu’on a une équipe qui est malade, on a la chance aujourd’hui d’avoir un staff technique et des joueurs qui ont été internationaux, tous les trois étaient coachs que ce soit en équipe nationale ou dans les clubs, donc ils ont une grande expérience du football algérien et du football en général, donc on prend ça comme une grande chance pour nous, et incha Allah tous ensemble on réussira à redorer l’image de l’équipe, et repartir de l’avant.

Le coach dit qu’il jouera le Nigeria comme étant le premier match des éliminatoires de la Coupe du monde, vous en tant que capitaine quel sera votre discours ?

Ces derniers mois je crois qu’on a beaucoup parlé, on vient en conférence de presse pour vous dire on va faire ceci et on va faire cela, et au final nous n’avons pas répondu aux attentes que nous-mêmes nous espérions, et que tout le peuple et les supporters algériens espéraient, je ne sais pas ce que je vais leur dire, seulement, on est conscients de la situation dans laquelle on se trouve, et si l’on fait pas, sur et en dehors du terrain, ce qu’il faut pour redresser la barre, on peut tenir tous les discours mais la seule verité c’est celle qui est sur le terrain, je sais que ce match comme vous le dites et que le coach le dit est très important, déjà pour une question d’honneur, mais il le sera aussi pour lancer définitivement le projet du coach et de son staff.

DZCOMPETITION.COM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here