M’Bolhi pourrait signer dans ce pays…

0
739

Comme rapporté dans notre édition d’hier, l’aventure du gardien Raïs Ouhab Mbolhi avec le Stade Rennais a pris fin de manière officielle. En effet, le portier algérien a résilié mercredi son contrat le liant au club breton et demeure désormais libre de tout engagement. À présent, il a libre choix d’opter pour le club qu’il désire. Le fait d’être sans contrat va inciter des clubs à engager des négociations avec lui, même si son âge (31 ans et demi) peut compliquer les choses. Toujours est-il, et selon certaines informations, Mbolhi serait en contact avancé avec des clubs saoudiens en prévision du mercato hivernal. Comme tout le monde le sait, depuis l’été dernier, les clubs saoudiens ont eu l’autorisation de leur fédération de recruter des gardiens étrangers, ce qui était jusque-là interdit par les règlements. Le portier des Verts est très intéressé par cette idée, d’autant que ça va lui permettre de se rapprocher des Lieux saints de l’Islam.
Un seul match avec Rennes en 10 mois ! 
Comme tout le monde le sait, Raïs Mbolhi avait rejoint Rennes fin janvier dernier en provenance d’Antalyaspor. Seulement, force est de constater que l’ancien keeper du CSKA Sofia n’a jamais pu s’imposer ni briller avec le club français. Si lors de la saison passée, il a été barré par l’international français, Benoit Costil, cette saison il n’a jamais pu convaincre le staff technique, en dépit du départ l’été dernier de Costil justement. En 10 mois avec le club, il n’a joué qu’un seul match avec l’équipe pro, celui disputé face à Toulouse le 26 août dernier en championnat. Ce soir-là, l’international algérien avait pris trois buts pour une défaite des siens sur le score de 2-3.
Raïs n’a pas accepté le fait d’être relégué au 3e rang 
Certains peuvent se demander pour quelle raison au juste Mbolhi a résilié son contrat alors qu’il reste un mois et demi avant l’ouverture du marché des transferts hivernal. En réalité, ça faisait déjà un bon moment qu’il envisageait de quitter le club, lui qui n’a pas vraiment apprécié le fait qu’on lui ramène deux nouveaux gardiens l’été dernier et qu’on le relègue au troisième rang des portiers au club. Pour lui, c’est une humiliation au vu de son statut d’international et d’un gardien qui a disputé deux Coupes du monde, avec les grosses prestations qu’on lui connaît dans cette prestigieuse compétition internationale. Un arrangement à l’amiable a donc été trouvé entre les différentes parties, après des négociations qui auront duré quand même plus d’un mois.
À la recherche d’un 14e club dans sa carrière 
On le sait, Mbolhi est un véritable globetrotter. Durant sa carrière, il a enchaîné les expériences dans les quatre coins du monde quasiment. Jusque-là, il a évolué au sein de 11 clubs en pro. D’abord, Heart of Midlothian (Écosse), Ethnikos du Pirée, Panetolikos (Grèce), FC Ryukyu (Japon), Slavia Sofia, CSKA Sofia (Bulgarie), Krylia Sovetov Samara (Russie), Gazélec Ajaccio (France), Philadelphia Union (États-Unis), Antalyaspor (Turquie) et enfin Stade Rennais (France). Durant son parcours junior, il avait joué au Racing Club de Paris avant de rejoindre l’Olympique de Marseille. Ça fait en tout 13 clubs. Il est désormais à la recherche d’un 14e. C’est beaucoup pour un gardien de sa trempe.
Madjer ne comptera sur lui que s’il trouve un club 
Écarté du dernier stage par le nouveau sélectionneur national, Raïs Mbolhi sait que pour revenir en sélection le mois de mars prochain à l’occasion du déplacement qui mènera les Verts en Gambie pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019, il lui faudra absolument se trouver un club en janvier. Dans le cas contraire, sa mise à l’écart se poursuivra encore pour d’autres mois. Raïs est donc prévenu.

LEBUTEUR.COM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here