Voici les raisons du départ d’Aziz Bouras

0
1010

L’entraîneur des gardiens, Aziz Bouras, devrait bien quitter la barre technique de notre équipe nationale dans les tout prochains jours.

Pour l’instant rien n’est encore officiel du fait que Bouras n’a pas encore rencontré le président de la fédération algérienne de football qui se trouvait au Maroc pour assister à une réunion au niveau de la confédération africaine de football. Il est rentré hier sur Alger. Entre-temps, l’entraîneur des gardiens des Verts est rentré… chez lui en France, après le stage de 10 jours passé en équipe nationale ponctué par deux matchs disputés contre le Nigeria et la République Centrafricaine. Il faut savoir que l’idée de démissionner de son poste de coach des gardiens des Verts lui a effleuré l’esprit il y a un moment déjà.

Tout a commencé après la liste élargie des convoqués

En fait Bouras aurait songé à démissionner plus exactement le jour où Rabah Madjer et son staff avaient établi la liste élargie des joueurs concernés par les deux rencontres pour envoyer les convocations. Ce jour-là, on apprend que Raïs Mbolhi, le capitaine de l’EN et l’habituel gardien numéro 1 de l’équipe, n’a pas reçu de convocation. Grande stupéfaction chez Mbolhi, mais aussi chez Aziz Bouras qui aurait affirmé à ses proches : « Comment on peut établir une liste des gardiens de but sans que je puisse émettre un avis. On enlève Mbolhi sans qu’on m’en informe, ce n’est pas normal », aurait fait savoir Bouras. Il est vrai que le staff technique national s’était réuni dans l’urgence (NDLR : le jour du dernier délai de l’envoi des convocations), eux qui étaient installés 48 heures auparavant, mais Aziz Bouras, qui se trouvait en France, aurait souhaité qu’on lui touche un mot. Ça s’est, en effet, fait, mais après la décision d’écarter Mbolhi, un peu trop tard aux yeux de l’entraîneur des gardiens. Ce dernier a été quand même contacté par Madjer, qui a tenté de le convaincre de son choix et de sa décision de ne pas faire appel à l’habituel keeper numéro un de l’EN.

Mbolhi a demandé des explications à Bouras

Une maladresse de la part du staff des Verts, qui aurait été mal prise par Bouras, d’autant plus que Mbolhi qui a travaillé avec lui n’a pas hésité à le contacter suite à sa mise à l’écart : «J’aimerais bien qu’on m’explique pourquoi on ne m’a pas convoqué. Cette mise à l’écart me touche beaucoup d’autant plus que j’ai toujours répondu présent et ai été disponible pour mon pays. Ce n’est pas normal qu’on ne prenne même pas ton avis, toi qui est le premier responsable des gardiens de but », aurait fait savoir Raïs à son coach. Bouras qui, rappelons-le, avait rejoint le staff de notre équipe nationale sous l’ère Lucas Alcaraz après, que l’ancienne équipe dirigeante eut décidé de mettre un terme à Michael Boly.

Madjer a ensuite tenté de convaincre Bouras de son choix d’écarter Mbolhi

La non-convocation de Mbolhi fut donc le facteur déclencheur qui a fait que Aziz Bouras a commencé à songer à un départ. La déclaration de Rabah Madjer s’en est suivie annonçant l’arrivée de Mohamed Haniched dans le staff des Verts. Là aussi et d’après nos informations, Aziz Bouras l’aurait mal appris affirmant à quelques-uns de de ses proches : « Si on ne veut plus de moi, il n’y a aucun souci, je peux partir sans la moindre condition. Qu’on me le dise seulement », aurait-il signifié. Néanmoins, et après qu’il eut rejoint le stage des Verts et rencontré les membres du staff technique national, on pensait que ça allait rentrer dans l’ordre, surtout que Rabah Madjer lui a manifesté son désir et son souhait qu’il continue et qu’il fasse partie de son staff : « Aziz Bouras je ne le connaissais pas, mais j’ai pu le découvrir et le connaître lors de ce stage. C’est un très bon entraîneur et une personne formidable, d’ailleurs je suis vraiment content qu’il fasse partie de mon équipe », avait confié le coach national lors de la conférence de presse avant le match face au Nigeria.

L’arrivée de Haniched, il l’apprend en conférence de presse

Mais juste avant la fin du stage Aziz Bouras décide de discuter de son départ avec quelques membres du staff, dont Rabah Madjer. Ce dernier lui a, encore une fois, fait savoir qu’il ne voulait pas qu’il quitte l’EN et qu’il voulait absolument le garder au sein de son staff.

Aussi, et en plus des raisons déjà évoquées ci-dessus, on croit savoir qu’un autre fait a pesé dans la balance quant à la décision de Aziz Bouras de ne plus faire partie du staff technique national. Ainsi et toujours d’après une source de l’EN, on croit savoir que Bouras aurait eu des contacts et des touches au cours de ces derniers jours avec des clubs des pays du Golfe. Une offre très intéressante sur le plan financier qui lui a donné à réfléchir.

Des contacts au Golfe, l’autre raison !

Pour l’instant, le départ d’Aziz Bouras n’est toujours pas officiel du moment qu’il n’a toujours pas rencontré le premier responsable de la FAF. Kheireddine Zetchi, qui rappelons-le a tenu à ce qu’il fasse partie du staff des Verts, fera certainement tout son possible pour le dissuader de partir. Est-ce qu’il réussira ? Pas évident.

Madjer veut absolument le garder, il le lui a clairement dit

De son côté Aziz Bouras, que nous avons joint hier par téléphone afin qu’il confirme ou infirme l’information faisant état de son probable départ, n’a rien voulu déclaré, se contentant de nous dire que pour l’instant il n’avait pas encore discuté ni parlé avec la moindre personne au niveau de la fédération, et ça serait donc un manque de respect de sa part d’évoquer son avenir dans la presse sans qu’il ait eu à rencontrer son employeur.

En tout cas, dans le cas où Aziz Bouras venait à démissionner, il est clair qu’en plus de chercher un préparateur et analyste vidéo, la FAF sera contrainte de faire appel à un nouvel entraîneur des gardiens, sauf si Rabah Madjer décide de se contenter de Mohamed Haniched.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here