Saadane :  » Pas de différence entre les locaux et les Algériens d’ailleurs

0
391

Nommé à la tête de la direction technique nationale, il y a un peu plus d’un mois, Rabah Saâdane a tenu hier matin au CTN de Sidi Moussa sa toute première conférence de presse. L’ancien coach national a présenté devant l’assistance son programme de travail et celui de ses collaborateurs pour les années à venir, afin d’élever le niveau du football national. Il a été question de formation des jeunes, mais aussi de la sélection nationale A durant cette conférence de presse. Questionné sur la décision prise par les membres du Bureau fédéral, avant-hier, de fixer désormais deux critères pour sélectionner un joueur algérien établi à l’étranger, Saâdane a répondu : «Ecoutez, on ne fait pas de différence entre les joueurs algériens, que ce soient ceux qui jouent ici ou bien à l’étranger et qui ont une autre nationalité. La nouvelle politique de la DTN est de relancer le football algérien et de travailler à la base. Il y a beaucoup de jeunes pépites en Algérie, mais comme le football algérien était tellement désorganisé, il est temps à présent de remettre de l’ordre pour relancer la dynamique. On doit créer la base d’ici.»

«On ne cherchera pas les joueurs qui ne sont pas motivés pour représenter l’Algérie»
Pour Rabah Saâdane, il faut donner la priorité à la formation de nos jeunes joueurs et d’arrêter de ne penser uniquement aux joueurs formés en Europe. Il estime aussi qu’un joueur qui n’a pas de motivation à vouloir représenter le pays ne doit plus être courtisé :
«Par expérience, un joueur, s’il n’est pas motivé pour représenter l’Algérie, pourquoi alors aller le chercher ? Les joueurs doivent tout d’abord manifester leur algérianité.»

«Il y a de jeunes binationaux qui veulent intégrer les U21»
Et de poursuivre :
«Nous avons des dossiers de jeunes joueurs binationaux qui se sont proposés pour intégrer la sélection U21. Cela prouve qu’ils sont motivés et qu’ils veulent défendre le maillot algérien. On va faire d’ailleurs une banque de données pour enregistrer tout ça et garder un œil sur chaque élément.»
«Les portes des équipes nationales restent ouvertes, mais on ne ramènera plus n’importe qui»
Rabah Saâdane a été clair dans son discours. Désormais, seuls les meilleurs éléments binationaux capables d’apporter un plus aux différentes équipes nationales seront retenus :
«Comme je vous l’ai dit, il y a des joueurs binationaux qui veulent nous rejoindre. Si on a besoin d’eux, on les ramènera. Ça dépendra des besoins de chaque sélection. On ne ramènera plus n’importe qui. Les portes des équipes nationales restent ouvertes à tout le monde, mais tout dépendra de nos priorités.»

«Ça me touche d’entendre dire que des joueurs ne jouent pas avec le cœur… Cela est faux !»
Pour l’ancien sélectionneur national, tous les joueurs qui ont choisi de représenter l’Algérie l’ont fait avec conviction :
«Franchement, ça me touche quand j’entends dire que des joueurs actuels de l’EN ne jouent pas avec le cœur. C’est faux, car dans ce cas, ils ne seraient pas venus dès le premier jour. Du moment qu’ils ont accepté de revêtir le maillot algérien, c’est qu’ils sont motivés à le représenter dignement.»

«Les critères de sélection seront évalués par des techniciens suivant des paramètres définis»
Deux critères seront pris en considération pour convoquer un joueur algérien établi à l’étranger dans l’une des sélections nationales : son engagement inconditionnel en faveur de l’Algérie et sa supériorité technique par rapport aux joueurs évoluant en Algérie. Mais comment évaluer ça ? Saâdane dira :
«Ces critères de sélection seront évalués par des techniciens au moment voulu suivant des paramètres définis et qui vont dans l’intérêt de la sélection. On veut mettre en place en sélection nationale décidée à défendre les couleurs nationales dans le haut niveau.»

«Voilà pourquoi nous privilégions le joueur local»
Pour expliquer aussi les motivations du BF à prendre une telle décision, Saâdane dira :
«Pour l’équipe A, il y a les dates FIFA. L’instance mondiale ordonne aux clubs de libérer ses joueurs et il n’y a pas de problème sur ça. Cependant, au niveau des jeunes, il y a un gros problème. Si les joueurs ne sont pas professionnels, ils ne sont pas libérés durant ces dates FIFA par leurs clubs. C’est pour cela que nous voulons privilégier l’option locale. Maintenant quand il y a de très bons joueurs, on va essayer de passer directement par les clubs. Voir avec eux pour trouver des accords qui arrangeraient tout le monde.»s


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here