Affaire des binationaux, la FAF veut rectifier le tir, mais…

0
187

 

Tout comme l’affaire de Ghoulam il y a quelque temps, lorsque la FAF avait pondu un communiqué officiel sur son site Internet par lequel elle avait mis en doute le motif de blessure qu’avait avancé le club du joueur pour déclarer forfait face au Cameroun, l’instance fédérale s’est rendue compte encore une fois qu’elle a commis une nouvelle bourde.

Cette fois-ci le mal est plus profond, car en publiant, via un tweet, les critères de sélection des internationaux, elle a provoqué un véritable tollé. L’équipe dirigeante du football algérien, que préside Kheireddine Zetchi, a perdu davantage de son crédit.

La preuve, sa fameuse décision concernant les binationaux a été condamnée même par le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali. Constatant qu’elle est désormais sur la défensive, la FAF tente de rectifier le tir. C’est du moins, ce que nous avons appris d’une source autorisée au sein de cette instance.

Selon un membre du Bureau fédéral, il s’agissait tout simplement d’une mauvaise interprétation du tweet, ajoutant qu’il n’était même pas prévu lors de la réunion de mercredi passé de discuter de ce point.

Et de détailler : «Le directeur technique national, Rabah Saadane, a exposé son plan de formation, des centres fédéraux, ainsi que d’autres dossiers. Il a proposé alors de commencer par récupérer les meilleurs talents, les ramener de toutes les régions, alors quelqu’un a évoqué les jeunes pros, là Saâdane a enchaîné sans une envie de débattre de ce sujet : «Qu’on les laisse chez eux dans leurs centres de formation en Europe où ils sont bien pris en charge, et au moment voulu, on les appellera et il faudra qu’ils aient des qualités égales ou supérieures à celles d’un joueur local».

Cela sera-t-il suffisant pour rectifier le tir ? Assurément pas, maintenant que la FAF subit des tirs croisés. Le président Zetchi lui-même sait que son équipe et lui étaient attendus au tournant, et que par cette bévue commise par la division de communication de son instance, il a donné l’occasion à ses détracteurs pour l’enfoncer davantage.

La FAF promet de rectifier le tir par le biais d’un communiqué officiel par lequel elle exprimera son point de vue officiel sur le sujet, mais ça serait certainement trop tard.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here