Archive du 6 décembre 2017

Taider parle de la non qualification de l’EN au mondial et du choix de Madjer

Le joueur milieu de terrain de l’EN, Saphir Taïder a évoqué les raisons de la non-qualification  de l’EN au Mondial 2018 en Russie. Pour le joueur du FC Bologne, ce sont les joueurs qui sont responsables de cet échec : «ça serait facile de dire que l’instabilité au niveau de la barre technique de l’EN est la cause de cet échec. Il faut reconnaitre que c’est nous les joueurs qui sont responsables de la non-qualification  de l’EN au Mondial. Il faut relever la tête et travailler pour construire une équipe solide capable de revenir en force.» a-t-il déclaré au BBC Sport, et d’évoquer le choix de Madjer : «Je pense que le temps est venu de faire confiance à un entraîneur local. Un entraîneur comme Madjer est le meilleur choix pour la sélection.»

Abdelhak Benchikha bientôt sélectionneur

Selon les informations de la chaîne de télévision qatarienne, Al-Kass Sports, l’entraîneur Algérien, Abdelhak Benchikha aurait reçu une offre de la fédération Jordanienne pour devenir son nouveau sélectionneur. L’ancien driver de la formation du Maghreb de Tétouan est également convoité par les deux clubs tunisiens, en l’occurrence le Club Africain et l’Etoile du Sahel.

lebuteur.com

Officiel: Iran-Algérie, le 2 juin à Téhéran

C’est le sélectionneur de l’Iran lui-même qui l’a confirmé, Carlos Queiroz a indiqué hier à la télévision iranienne qu’une rencontre entre l’Iran est l’Algérie aura lieu le 2 juin à Téhéran.

« Le match face au Maroc sera notre finale de la Coupe du monde, nous allons le jouer comme si notre vie en dépendait », a confié le technicien portugais. Avant donc de retrouver les Lions de l’Atlas pour leur entame de Coupe du monde le vendredi 15 juin, la sélection iranienne sera opposée aux Verts à Téhéran, avant de rencontrer la Turquie le 8 juin à Moscou.

D’autre part, le Portugal voudrait également rencontrer l’Algérie et une demande officielle ne devrait pas tarder à arriver dans les bureaux de la FAF.

dzfoot.com

Everton se positionne aussi Slimani mais le veut en prêt

Alors que sa situation va de mal en pis à Leicester City, où il n’a même pas été convoqué pour le précédent match de championnat, Islam Slimani, qui a déjà eu son bon de sortie des Foxes en vue du mercato hivernal, pour relancer sa carrière du côté de Watford, un club évoluant lui aussi en Premier League, mais qui trouve de la peine cette saison pour assurer son maintien dans la cour des grands.

Néanmoins, Slimani ne sait toujours pas s’il va être définitivement cédé à Watford ou bien il sera cédé à titre de prêt. En tout cas, les Hornets veulent le recruter sous forme de prêt lors du mercato d’hiver, pour remplacer l’attaquant Stefano Okaka, sur le départ en janvier.

Pour rappel, Islam, dont le contrat avec Leicester expire en 2021, avait déjà laissé entendre qu’il comptait certes quitter les Foxes, mais qu’il souhaitait rester en Angleterre, un championnat qui lui plait énormément, même s’il n’a pas la chance pour s’y exprimer pleinement, notamment depuis le départ de l’entraineur italien, Claudio Ranieri, qui était derrière son arrivée chez les Foxes en provenance du club portugais, Sporting Lisbonne, contre la mirobolante somme de 35 millions d’euros. Read more »

Mahrez: « Leicester bloquait les choses, il ne voulait pas me vendre »

Dans un entretien accordé au Daily Mail, Riyad Mahrez s’est expliqué au sujet de la confusion autour de la dernière journée du mercato de l’été dernier, au moment où la FAF l’avait libéré de ses obligations avec la sélection pour régler son transfert.

« La FAF m’a laissé quitter le camp car il y avait une chance qu’un transfert ait lieu. Le groupe partait tellement loin, en Zambie, pour un match de qualification à la Coupe du Monde. J’ai voyagé d’Alger vers Paris et je lisais dans les médias que j’étais un peu partout. J’étais chez moi en France pendant tout ce temps. J’ai raté le match de la Zambie car il n’y avait aucun moyen pour moi d’être sur place. Ils n’ont pas pu organiser un vol », explique Mahrez.

L’international algérien a aussi abordé son transfert avorté de son club Leicester. Le joueur accuse son club d’avoir bloqué son départ l’été dernier : Read more »

La FAF veut relancer le dossier de Berchiche et d’ouvrir celui de Aouar

Le tweet de la Fédération algérienne de football d’il y a quelques jours a suscité une grosse polémique que ce soit chez nous ici en Algérie ou outre-mer.

En effet, le Bureau Fédéral dans sa réunion mensuelle qui a parlé des critères de sélection des joueurs algériens évoluant à l’étranger a décidé d’en imposer deux : « Deux critères seront pris en considération pour convoquer un joueur établi à l’étranger : son engagement inconditionnel en faveur de l’Algérie et sa supériorité technique par rapport aux joueurs locaux », a indiqué la FAF sur son compte officiel sur Twitter. Hakim Meddane manager général des Verts et membre fédéral a fait savoir qu’il s’agirait, peut-être bien, d’une mal interprétation de ce qui a été dit ce jour-là au niveau du Bureau Fédéral précisant, « jamais, au grand jamais un membre du Bureau Fédéral osera mettre en doute l’amour d’un joueur pour son pays et cela quelles que soient ses origines, et on n’a pas le droit de le faire car personne n’a le pouvoir de juger que celui est plus Algérien qu’un autre. Un joueur est Algérien du moment qu’il est en procession d’un passeport algérien », a-t-il indiqué samedi soir lors de son passage à la télévision nationale algérienne.

Berchiche, un cas Lacen bis…

Quoi qu’il en soit, erreur ou pas, mal interprétation ou non, le tweet est bien présent, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas laissé indifférente l’opinion publique, notamment les anciens internationaux issus de l’immigration à l’image de l’ancien capitaine de notre équipe nationale Antar-Yahia : « Je suis moi le premier et tout à fait d’accord à dire qu’il ne faut pas supplier un joueur pour qu’il vienne défendre les couleurs nationales. Read more »