Des clubs Algériens qui refusent de payer leurs joueurs étrangers

0
573

La Fifa a adressé une notification à la fédération algérienne de football (FAF) pour la défalcation de six points, à l’USM Bel Abbes, évoluant en Ligue 1.

La sanction a été prononcée en raison d’un litige financier opposant le club à joueur recruté en 2014, en l’occurrence l’attaquant Jessy Mayele, un hollandais d’origine congolaise. Celui-ci réclame quelques mois de salaires qui, apparemment, ne lui ont pas été versés.

La sentence de la Fifa est sans appel et la FAF est dans l’obligation de s’y soumettre.

L’équipe de Bel Abbes n’est pas la seule à faire face à ce genre de problèmes. Deux autres clubs risquent de similaires sanctions s’ils ne régularisent pas leurs situations vis-à-vis de leurs anciens joueurs.

C’est le cas du CR Belouizdad, qui dispose jusqu’à la fin du mois pour s’acquitter de ses dettes envers le Camerounais Gil Ngomo et de l’USM Alger qui a un différent avec un camerounais aussi du nom de Ernest Nsombo. Les trois joueurs ont évolués dans ces clubs entre 2014 et 2015.

Les dirigeants des équipes algériennes auront même des difficultés à régler leurs dûs puisqu’ils n’ont pas le droit de transférer des devises à l’étranger.

C’est, en partie, en raison de tous ces conflits à répétition, que la FAF, sous la présidence de Mohamed Raouraoua, avait décidé, en 2015, l’interdiction de recrutement des joueurs étrangers. Mais aussitôt élu, au mois de mars dernier, Kheireddine Zetchi, a annulé cette décision. En tous cas, il y a une tendance chez quelques dirigeants des clubs dits professionnels à ne pas payer les salaires des joueurs étrangers. Mais le fait le plus grave est celui de l’US Biksra dont le président a «séquestré», le mois passé, deux joueurs mauritaniens. Il aura fallu l’intervention du président de la fédération de Mauritanie pour que ces deux footballeurs récupèrent leurs passeports.

algérie-focus


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here