samedi, octobre 20, 2018
Accueil Les verts Dossier Mahrez: Nouvelles révélations sur les éxigences de Leicester

Dossier Mahrez: Nouvelles révélations sur les éxigences de Leicester

0
312

Une nouvelle fois bloqué par Leicester lors d’un mercato, Riyad Mahrez est au plus mal. D’autant que les Foxes étaient sollicités depuis plusieurs semaines par Manchester City.

Malheureusement pour Riyad Mahrez (26 ans), l’histoire s’est une nouvelle fois répétée. Joueur de Leicester depuis la saison 2013/2014, l’international algérien (35 sélections, 8 buts) est considéré comme l’un des meilleurs éléments de son équipe, si ce n’est le meilleur. Avec les Foxes, l’ancien Havrais a atteint les sommets en remportant la Premier League en 2016. Mais alors que ce sacre semblait être synonyme de tremplin vers un grand d’Europe, Mahrez ne cesse de voir ses dirigeants bloquer son départ.

Cet hiver, ce fut encore le cas lorsque Manchester City est venu taper à sa porte. Les Citizens étaient prêts à mettre plus de 60 M€ pour arracher le joueur à Leicester, mais cela n’a pas suffi. Une décision qui a fortement impacté le joueur. Comme nous vous le révélions Mahrez était si mal en point qu’il avait même pensé, à chaud, arrêter le football. Pour expliquer le refus des Foxes de vendre leur atout offensif, la presse anglaise indiquait que l’actuel huitième du classement de Premier League avait réclamé pas moins de 112 M€, voulant profiter des dernières heures du mercato pour faire grimper les enchères.

Leicester a cru faire plier Manchester City

Une version qui ne serait pas tout à fait exacte à en croire France Football. L’hebdomadaire indique en effet que Leicester a bien tenté un gros coup avec City. Ainsi, le club du centre de l’Angleterre n’aurait pas réclamé 112 M€ secs, mais plutôt un chèque compris entre 80 M€ et 90 M€ + un joueur de Pep Guardiola, à savoir Eliaquim Mangala ou Yaya Touré. Une proposition qui n’a pas séduit City. Mais le plus intéressant dans l’affaire concerne le timing de l’approche mancunienne.

Contrairement à ce qui était annoncé, les Skyblues n’auraient pas tenté de boucler ce dossier dans les dernières heures du mercato. En réalité, des contacts auraient été établis dès la mi-janvier, soit deux semaines avant la fermeture du marché. Leicester aurait alors tout fait pour repousser les avances de City jusqu’au bout afin d’espérer le fameux « panic buy » (un transfert réalisé dans l’urgence) suite à la blessure de Leroy Sané. La suite, on la connaît.

FOOTMERCATO


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here