Rien ne va plus à la FAF: Le président de la commission de discipline démissionne à son tour

0
467

Rien ne va plus dans les structures du football national. Le président de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), Hamid Haddadj, a annoncé mardi sa décision de se retirer de cette structure pour des “raisons personnelles” et dans “l’intérêt du football national”.

“J’ai décidé de me retirer, ainsi que les trois membres de la commission de discipline pour des raisons personnelles, d’autant que nous avons remarqué que nous n’avons pas été consultés dans des décisions qui ont été prises par la Fédération algérienne (FAF). Nous avons préféré prendre cette décision dans l’intérêt du football national”, a déclaré Haddadj à l’agence officielle.

Ancien président de la Fédération algérienne de football (FAF) entre janvier 2006 et février 2009, Hamid Haddadj, juriste de formation, avait été désigné à la tête de la commission de discipline en septembre 2010.

“Je ne peux pas cautionner ce genre de décisions qui sont contraires aux dispositions réglementaires. Je prends l’exemple de la décision de permettre aux nouvelles recrues hivernales de prendre part, avec leurs clubs respectifs, aux matchs des 32es de finale de la Coupe d’Algérie alors que les règlements stipulent que chaque joueur pourra débuter avec sa nouvelle équipe à l’entame de la phase retour, soit à la 16e journée du championnat. Il y a aussi l’affaire du joueur de l’US Biskra, Mebarki Omar, objet de réserves de l’ES Sétif”, a expliqué Haddadj.

Il refuse de rester jusqu’à la fin de la saison

“J’ai reçu un appel téléphonique lundi d’un membre du directoire gérant les affaires courantes de la LFP me demandant d’ajourner mon retrait jusqu’à la fin de la saison, chose que j’ai refusée”, a-t-il révélé. 

Invité à donner les mesures réglementaires qui seront prises pour pallier à ce retrait, Hamid Haddadj a affirmé que la FAF allait procéder à l’installation d’une nouvelle composante où charger le directoire de le faire.

tsa


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here