Aissa Mandi: « Les verts vont essayer de devenir l’Algérie de 2014 »

0
561

Dans un entretien publié ce jeudi 1er mars par France Football, Aïssa Mandi a notamment évoqué la sélection algérienne et sa relation avec son coéquipier et compatriote au Betis Séville, Riyad Boudebouz.

S’il a reconnu que « cette Coupe du monde 2018 sans l’Algérie sera très difficile à supporter », ne sachant pas s’il pourra la regarder, le défenseur vise plus qu’une participation à la prochaine CAN.

Au Cameroun (pays hôte de la compétition), il espère que l’Algérie y réalisera une grosse performance. « On a une très bonne génération avec les Brahimi, Mahrez… On a à peu près tous le même âge. Ce serait vraiment un gros échec de passer à travers avec tous ces joueurs. On va tout faire pour se remobiliser et faire quelque chose là-bas », déclare-t-il, alors que l’Algérie se déplacera en Gambie le 24 mars prochain dans le cadre des éliminatoires.

Redevenir l’Algérie qui triomphait

L’ex-pensionnaire du championnat de France s’est épanché sur la déception causée par la non-qualification des Fennecs pour la Coupe du monde en Russie, qui débutera en juin prochain. « On est vraiment déçu de ne pas aller au Mondial », confie-t-il, ne se cachant derrière aucun faux-fuyant. « Il n’y a pas eu de stabilité au niveau de l’entraîneur et du président. Tout le monde a sa part de responsabilité, joueurs compris. On s’est tous remis en cause, et désormais, on va essayer de changer la donne et de redevenir l’Algérie de 2014 qui triomphait (celle qui avait échoué aux portes des quarts de finale après avoir été sortie par l’Allemagne durant les prolongations.) »

Sa relation avec Boudebouz

Aïssa Mandi, qui est revenu entre autres sur son adaptation au Betis Séville (dont il est cette saison un titulaire assuré) et sa paternité (il est le père d’une petite fille), s’est également confié sur son amitié avec Riyad Boudebouz, le Fennec ayant rejoint la formation sévillane l’été dernier. « Je l’ai incité à venir ici. Je lui ai dit qu’il allait s’épanouir. (…) Il habite à 100 mètres de chez moi, et on a les enfants quasiment du même âge, ça rapproche. Mais déjà, avant, en sélection, on s’entendait très bien. »

Le latéral droit, qui peut également évoluer dans l’axe de la défense, a également posé son regard sur la saison de son partenaire. « Ça ne s’est pas très bien passé au début, il est arrivé blessé et il a eu du mal jusqu’en décembre avec son genou. Il manquait de rythme. Mais là, on voit que c’est un tout autre joueur depuis quelques matchs. À 100 % de ses moyens, en Espagne, il va faire très mal. » Malgré la défaite (5-3), Ryad Boudebouz a particulièrement brillé le 18 février dernier face au Real Madrid. Un match durant lequel Aïssa Mandi a inscrit son premier but de la saison, de la tête.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here