Madjer promet de répondre sur le terrain à ses détracteurs

0
327

L’entraîneur national, Rabah Madjer, fait face à des critiques acerbes provenant de plusieurs milieux footballistiques. Déjà, sa nomination aux commandes techniques des Verts en novembre dernier n’avait pas fait l’unanimité, l’homme n’a pas hésité à aller au combat avec la presse à l’issue de la dernière sortie des Verts contre la Centrafrique en amical, en novembre dernier.

L’ancienne star du football algérien en a rajouté une couche, en refusant d’organiser la conférence de presse d’usage qui précède habituellement chaque stage de l’équipe nationale. Le champion d’Europe avec le FC Porto en 1987 s’est contenté d’une déclaration diffusée sur la chaine de la FAF sur Youtube, et par laquelle il a tenté, à sa manière, de répondre aux interrogations des observateurs et des journalistes, unanimes à qualifier d’incohérente la liste des 24 joueurs choisis par Madjer en vue des deux matchs amicaux contre la Tanzanie et l’Iran en cette fin du mois de mars. Des explications qui n’ont convaincu personne, et qui n’ont fait qu’enfoncer le driver national.

Ce dernier, étant convaincu dès le départ que son intervention allait lui valoir d’autres critiques, a tenu à clore sa déclaration par dire qu’il préférait réserver sa réponse aux détracteurs sur le terrain.

En attendant, dans le camp des Verts, en stage au centre technique de Sidi Moussa depuis lundi passé, un seul mot d’ordre y règne : se réconcilier avec le peuple très déçu par le parcours de sa sélection et sa chute libre au cours de l’année précédente. C’est donc une nouvelle page que les Fennecs souhaitent ouvrir en cette nouvelle année de 2018, comme l’a si bien précisé l’un des plus anciens joueurs du « Club Algérie », Carl Medjani, à qui Madjer fait toujours confiance, au point de l’avoir convaincu de renoncer à sa retraite internationale qu’il avait annoncée en septembre dernier.

«On sait que notre public est déçu parce qu’on n’a pas été à la hauteur l’année passée. On veut donc le reconquérir de nouveau et cela passe par notre résurrection dès cette année 2018. On souhaite donc que nos supporters soient derrière nous dès le prochain match contre la Tanzanie, surtout que ce rendez-vous est programmé au stade du 5-juillet», a déclaré Medjani en zone mixte organisée par la FAF lors du deuxième jour du regroupement de l’équipe nationale.

Par ailleurs, et si l’entraineur national a choisi d’écarter à nouveau deux cadres de l’équipe nationale de ses plans, en l’occurrence, M’bolhi et Feghouli, Medjani s’est dit persuadé que ces deux joueurs, qui sont en train de réaliser une belle saison au sein de leurs clubs respectifs, selon ses dires, reviendront «tôt ou tard» en sélection. Reste à savoir si Madjer l’entendra de la même oreille.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here