Madjer a fini le match contre l’Iran avec 10 locaux, veut-il exclure les binationaux?

0
974

Il faudra remonter dans le temps pour constater la présence de pas moins de dix joueurs formés en Algérie sur le terrain lors d’un match de l’équipe nationale. Pourtant, cela est arrivé contre l’Iran, hier soir en Autriche, une rencontre que la sélection algérienne a terminé avec dix éléments du cru sur le terrain. Seul Aïssa Mandi, le capitaine du jour, faisait partie des joueurs formés en France qui tenait encore sa place dans les 20 dernières minutes du match.

Les changements effectués par Madjer au fil de la partie ont donné lieu à une équipe pratiquement « Made In Algéria », mais sans pour autant que les choses n’évoluent dans le bon sens pour l’équipe nationale qui a fini par concéder une défaite qui aurait pu être plus lourde.

Il faut dire qu’outre le volet tactique, dans lequel Madjer n’a pas fait l’unanimité, ses choix des joueurs sont également contestés. On pense notamment au positionnement de Ferhat et Bensebaini alignés respectivement comme arrière droit et arrière gauche lors de la première demi-heure du jeu, pendant laquelle les Verts ont pris l’eau de toute part. Medjani, du haut de 33 ans, s’est vu confier la sale besogne de récupération au milieu de terrain, alors qu’une telle tâche exige une débauche d’énergie impressionnante que seul un joueur plus jeune est censé l’assumer.

L’entêtement de Madjer à faire confiance au milieu de terrain Boukhenchouche trouve aussi à redire, surtout que ce joueur n’est même pas titulaire au sein de son club la JSK depuis quelques temps.

Ce choix a d’ailleurs poussé Taider, titulaire à part entière avant l’arrivée de Madjer aux commandes techniques des Verts, à se révolter, en constant qu’il était sorti des plans du coach national au profit de Boukhenchouche.

Le cas Taider n’est pas le premier à mettre dans le registre disciplinaire, puisqu’e avant lui Bentaleb n’a pas apprécié son changement à la mi-temps du match face à la Tanzanie jeudi passé, allant jusqu’à piquer une vive colère. La suite, tout le monde connait. Le joueur est rentré en Allemagne, et le site officiel de la FAF a inventé une histoire de blessure que l’intéressé va vite démentir en prenant part le plus normalement du monde aux entraînements de son club Schalke 04 dès son retour en Allemagne.

Ce n’est pas tout, puisque Mahrez va à son tour porter atteinte aux règles de la discipline censées régner dans le groupe en contestant, et devant les caméras de la télévision, son changement. C’est à croire que Madjer n’est pas au bout de ses peines.

FOOTALGERIEN


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here