Hervé Renard sur le départ après le mondial?

0
1137

Kiosque360. Hervé Renard est un entraîneur qui fait saliver plus d’une fédération et plus d’un club afin de s’attacher ses services. Alors que son contrat à la tête des Lions de l’Atlas court jusqu’en 2022, certains pays ou clubs se disent prêts à engager l’homme à la chemise blanche dès l’été prochain.

La pression se fait de plus en plus pesante sur Hervé Renard. Selon une information rapportée par le quotidien Al Akhbar de ce 3 avril, l’entraîneur français «quitterait les Lions de l’Atlas juste après le Mondial russe».

Al Akhbar, sur la foi d’une source dite «proche de Renard», ajoute même que le double champion d’Afrique (avec la Zambie et la Côte d’Ivoire) serait en négociations très avancées avec des clubs européens, mais surtout avec plusieurs fédérations de football, parmi lesquelles celles de Côte d’Ivoire, de l’Algérie, des Emirats arabes unis…

Pour le moment, Hervé Renard continue à conditionner son avenir au Maroc aux résultats que les Lions de l’Atlas réaliseront en Russie en juin prochain. Mais on ne sait pas trop si ces résultats, au cas où ils seraient positifs comme tout un chacun l’espère, lui serviront à booster sa cote sur le marché des transferts ou l’inciteront plutôt à aller jusqu’au bout de son contrat avec la Fédération royale marocaine de football, contrat qui n’expire qu’en 2022, soit l’année de la Coupe du monde au Qatar.

Mais, toujours selon la source proche de Renard, ce dernier aurait exprimé des regrets pour avoir prolongé à quatre ans son premier contrat, car la FRMF pourrait bien, en cas de refus de séparation à l’amiable, exiger des dommages très conséquents pour résiliation de contrat avant terme.

Contacté par Al Akhbar pour en savoir un peu plus sur cet éventuel départ prématuré du sélectionneur, un responsable de la FRMF a refusé de s’épancher sur cette question afin, dit-il, d’éviter de «perturber le travail remarquable qu’accomplit jusqu’ici Hervé Renard en prévision de l’importante échéance de la Coupe du monde en Russie.» Rien de plus raisonnable, la priorité étant actuellement pour le Mondial que le Maroc n’a plus revu depuis 20 ans. Après cette compétition planétaire très courue, et en cas de départ de Renard, la FRMF héritera d’une bonne équipe pour laquelle elle aura tout le temps nécessaire pour dénicher un autre « sorcier », quelle qu’en soit la couleur.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here