Plusieurs pays dont l’Algérie, veulent récupérer Vahid

0
781

Depuis avant-hier, la nouvelle a été relayée par tous les médias et réseaux sociaux algériens, en l’occurrence, le limogeage de Vahid Halilhodzic de la tête du staff technique national japonais à deux mois seulement de la Coupe du monde en Russie.

Halilhodzic qui avait réussi une bonne campagne avec les Japonais n’aura donc pas l’occasion de vivre sa deuxième Coupe du monde consécutive après celle disputée avec les Verts en 2014 au Brésil. Une deuxième désillusion pour le coach bosniaque après celle de 2010, lorsque les dirigeants ivoiriens avaient aussi pris la décision de se séparer de ses services à la suite de leur élimination de la CAN 2010 en Angola face à l’Algérie en quart de finale à Cabinda. Une élimination qui l’avait privé de la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010. Le même épisode se répète donc pour Vahid Halilhodzic huit ans après.

Les réseaux sociaux se déchaînent en Algérie

Ce dernier qui aurait décidé d’écarter quelques joueurs cadres de la sélection japonaise, mais malheureusement pour coach Vahid, ces mêmes éléments ont été soutenus par des membres au sein de la Fédération japonaise de football, qui a ainsi pris la décision de ne plus poursuivre avec le Bosniaque.

Et depuis hier, le moins qu’on puisse dire c’est que les Algériens se déchaînent sur les différents réseaux sociaux. Si certains réseaux demandent tout simplement le retour de Vahid Halilhodzic à la tête de la sélection algérienne, d’autres s’amusent à faire des sondages pour connaître l’avis des internautes algériens quant à un éventuel retour ou non en Algérie. Il est vrai que les réseaux sociaux ne représentent pas toute l’opinion publique algérienne, mais il n’en demeure pas moins que le retour de Vahid a été évoqué.

Bien évidemment, on n’en est pas encore là, puisque Rabah Madjer et son staff sont en place, et de plus ils jouissent de toute la confiance du président de la Fédération algérienne de football Kheireddine Zetchi, qui a encore une fois de plus affirmé à l’occasion du congrès de l’UNAF qu’il les soutient dans leur travail tout en espérant qu’ils corrigeront les erreurs commises par le passé. Néanmoins, et d’après une source bien informée, on croit savoir que Vahid Halilhodzic ne risque pas de rester au chômage très longtemps. En effet, cette source nous fait savoir que le président de la Fédération égyptienne de football Hani Aboureida serait intéressé par les services du Bosniaque pour prendre la tête du staff technique des Pharaons après la Coupe du monde;

Aboureida appréhende les négociations avec Cuper

Il faut savoir que le contrat du coach argentin Hector Cuper prendra fin après la Coupe du monde. Et au cours de ces derniers jours, les responsables égyptiens, à savoir les membres du conseil d’administration de la Fédération égyptienne de football ont demandé à leur président Hani Aboureida d’entamer de nouvelles négociations avec Hector Cuper pour la signature d’un nouveau contrat. L’intérêt grandissant pour Cuper de certains pays sud-américains y est certainement pour quelque chose. C’est Tharwat Sweila, directeur exécutif de la fédération qui a annoncé la nouvelle au micro de la Radio nationale en ce début de semaine. «L’ensemble du conseil d’administration a accepté de prolonger le contrat de Cuper et le président Hani Aboureida est de ce fait autorisé à entamer les négociations avec lui. Cuper n’est pas un homme opportuniste et il ne profite pas du fait que nous avons besoin de lui avant la Coupe du monde. Il a toujours dit qu’il aimait l’Egypte et qu’il voulait rester en place, et qu’il donnerait même la priorité aux Pharaons à condition que l’écart financier ne soit pas trop défavorable par rapport aux offres étrangères.

Même les Irakiens seraient intéressés

Aboureida va s’assoir avec Cuper dans les prochains jours, «il est fort probable que son contrat soit prolongé avant le prochain stage de l’équipe nationale en mai», a fait savoir le dirigeant de l’EFA.

L’écart financier justement, c’est là où ça peut bloquer. Hector Cuper perçoit actuellement un salaire de 65 000 dollars, et il est clair que plusieurs pays sud-américains sont prêts à donner beaucoup plus. Une donne que le président de la Fédération égyptienne de football appréhende déjà, d’où justement le fait qu’il soit intéressé par d’autres pistes notamment celle de Vahid Halilhodzic dont l’intérêt est réel. Il est important aussi de rappeler que Halilhodzic avait signé un contrat avec le Japon pour un revenu annuel de 2,2 millions de dollars par an, soit environ 180 000 dollars par mois, c’est-à-dire presque le triple de ce que touche actuellement Hector Cuper. De son côté, la presse irakienne a évoqué aussi hier dans certains de ses médias que Halilhodzic serait le candidat idéal pour prendre leur sélection. C’est pour dire que le limogeage de Vahid Halilhodzic de la tête de la sélection japonaise ne laisse pas les Algériens indifférents, eux qui entretiennent une relation très spéciale avec le Bosniaque à la suite de la qualification des Verts pour le deuxième tour de la Coupe du monde 2014 et le fameux match des huitièmes de finale face aux Allemands qui avaient terminé d’ailleurs champions du monde de cette édition.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here