AG ordinaire de la FAF: Raouraoua, le grand absent

0
363
L’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua, n’assistera pas à l’assemblée générale ordinaire de la fédération, prévue ce lundi à Sid Moussa, a-t-on appris auprès de son entourage. Raouraoua devrait présider le lendemain (mardi) le tirage au sort de la coupe arabe des clubs en Arabie saoudite. En ce sens, il sera impossible pour Raouraoua d’assister à l’AG de la FAF.
Il s’agit là de la raison objective justifiant l’absence de Raouraoua. Pour ce qui est de la raison subjective, elle consiste dans le fait que Raouraoua refuse d’être malmené pour ne pas dire humilié lors de cette AG, sachant que l’actuel président de la FAF, Kheireddine Zetchi, panique à l’idée de savoir que Raouraoua assistera à l’assemblée.
Au temps de Raouraoua, les AG de la FAF se déroulaient dans la sérénité et dans des hôtels somptueux Cinq étoiles, empêchant ainsi tout débat ou critiques. Il s’agit d’AG expéditives qui duraient un quart d’heure. Les membres de l’AG venaient se retrouver dans des hôtels de luxe avant de repartir dans leurs régions, émerveillés ou impressionnés par le luxe et l’opulence dont jouit la FAF. Et dire que par le passé, les membres de l’AG de la FAF se bagarraient pour des sandwichs lors des AG de la fédération !
C’est dire que Raouraoua avait fini par dompter tous les membres de l’AG de la FAF, lesquels lui faisaient allégeance. Il serait donc humiliant pour lui que ces mêmes membres de l’AG voient leur ancien président malmené par Zetchi et son équipe actuelle, d’où le refus de Raouraoua de s’aventurer à assister à l’assemble générale de ce lundi.
Cette absence soulage Zetchi qui s’active à présent à imiter Raouraoua pour éviter aux membres de l’AG de rejeter ses bilans. Zetchi qui a été «élu» en mars 2016 sur injonction directe du ministre de la Jeunesse et des sports de l’époque, El Hadi Ould Ali, présidera sa première AG.
Il aura à défendre ses bilans moral et financier qui ne sont pas du tout reluisants. Les erreurs commises par la FAF en raison de l’incompétence des membres du bureau fédéral, la recrudescence de la violence, la dissolution de la LFP et la gestion de l’équipe nationale dont le sélectionneur a déclaré la guerre à la presse, sont autant de facteurs qui risquent d’être en défaveur de Zetchi.
Le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, a promis de rester neutre, ce qui risque de compliquer la tâche de Zetchi. Cependant, les membres de l’AG de la FAF étant pour la plupart des caméléons, tout reste possible et pourraient adopter les bilans de Zetchi, pour s’adonner à leur sport favori : le retournement de la veste.
dia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here