Zetchi restera-t-il à la FAF avec son bilan modeste?

0
268

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi présentera lundi les bilans moral et financier de sa première année de mandat, lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) prévue au Centre technique national de Sidi Moussa, au moment où les spéculations vont bon train sur l’issue de ce rendez-vous crucial pour l’avenir de l’homme fort de Dély-Brahim.

13 mois après son élection à la tête de la FAF (le 20 mars 2017, ndlr), Zetchi aura la lourde mission lundi de convaincre les membres de l’AG sur sa première année, loin, très loin de faire l’unanimité, au moment où le football national a touché le fond sur tous les fronts.

Même s’il jouit du soutien de la majorité des Ligues régionales, qui font le poids dans pareils rendez-vous, le faussé est entrain de grandir entre Zetchi et les présidents des clubs professionnels, au vu de la gestion « approximative » de la compétition, marquée cette saison par le retrait de la délégation de la Ligue de football (LFP) et la destitution de son désormais ancien président Mahfoud Kerbadj.

Sous l’ère Zetchi, l’équipe nationale traverse l’une des périodes les plus difficiles de son Histoire avec notamment une élimination de la course pour le Mondial 2018 en Russie. Après avoir surfé avec le niveau mondial, notamment lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, la sélection est descendue si bas depuis plus d’une année, résumant tout le malaise qui ronge les Verts, victimes de décisions irréfléchies et parfois hasardeuses.

Plusieurs sélectionneurs se sont succédé à la barre technique des Verts. Le dernier nommé est Rabah Madjer, dont la désignation en octobre dernier était loin de faire l’unanimité.

En championnat, le retour de la violence dans les stades et un arbitrage de plus en plus contesté ont marqué considérablement la première année de Zetchi, ce dernier s’est retrouvé « impuissant » à faire face à ces phénomènes qui ne cessent de prendre de l’ampleur. Zetchi est loin d’être lundi sur un siège confortable.

L’ancien président de la FAF Mohamed Raouraoua, membre à part entière de l’AG, qui a émis le vœu d’assister aux travaux de cette AGO, aurait pris la décision de ne pas se déplacer à Alger, préférant se consacrer au tirage au sort de la Coupe arabe des clubs prévu mardi à Djeddah (Arabie saoudite).  Raouraoua occupe le poste de premier vice-président de l’Union arabe de football (UAFA).

En somme, tout porte à croire que les bilans seront adoptés comme une lettre à la poste, à moins que le jeu de coulisses prenne le dessus et poussera Zetchi à présenter sa démission ainsi que les membres du Bureau fédéral, en rejetant les bilans, ce qui serait une première.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here