De l’euphorie d’une victoire la semaine dernière sur le terrain de la Juventus Turin à la détresse d’une sèche défaite dimanche sur celui de la Fiorentina (3-0), Naples a fait le grand écart et son effondrement offre quasiment un septième titre consécutif aux Turinois.

Le scudetto, finalement, n’aura fait qu’un détour par Naples. En s’imposant à Turin, les hommes de Maurizio Sarri étaient revenus à un point seulement. Le calendrier leur était favorable et ce titre tant attendu depuis 1991 était tout proche.

C’est ce que pensaient les 3.000 tifosi qui samedi sont venus à la gare centrale de Naples saluer leur équipe, finalement partie d’une autre gare pour se rendre à Florence.

Et ils le pensaient encore plus fort samedi vers 22h30 quand la Juve était menée 2-1 à Milan face à l’Inter et semblait déposer les armes.

Simplement, ça n’est pas le genre de la maison bianconera et les Turinois ont renversé la vapeur pour s’imposer 3-2. La pression est alors revenue sur Naples, à nouveau repoussé à quatre points.

Et dimanche à Florence, tout est allé de travers pour l’équipe de Sarri. Héros de la victoire à Turin, Koulibaly a été expulsé dès la 8e minute pour une faute initialement sanctionnée d’un jaune et d’un penalty, finalement transformés en un coup franc et un rouge.

tsa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here