Madjer devrait être limogé sans indemnisation dès son retour à Alger

0
877
Le sélectionneur de l’équipe nationale, Rabah Madjer, sera démis de ses fonctions dès son retour à Alger, a-t-on appris auprès de la FAF. C’est le bureau fédéral qui va le limoger, a-t-on précisé auprès de la FAF qui retient plusieurs griefs à son encontre.
En plus des résultats techniques décevants de l’équipe nationale, Madjer qui n’aura enregistré que deux victoires en six matches durant ses sept mois d’activité, aura manqué à l’obligation de réserve lors de la conférence de presse qu’il a animée au Portugal, c’est-à-dire à l’étranger, à la fin du match amical Portugal-Algérie (3-0), disputé jeudi soir à Lisbonne.
Madjer a directement accusé la FAF en déclarant qu’il était «victime d’une machination» et qu’il travaille dans «des conditions difficiles». Alors que la FAF a jusque-là défendu Madjer à travers les communiqués qu’elle a rendu publics sur son site internet, Madjer n’a pas manqué de tirer sur la fédération qui est son employeur.
Madjer a voulu «internationaliser» son cas en faisant savoir à la presse portugaise et étrangère qu’il est victime d’une machination et d’un complot dans son pays. Une déclaration qui coûtera très cher à Madjer, selon la FAF ! 
«Il s’agit, en somme, de griefs qui seront retenus contre lui pour un limogeage sans indemnisation et réparation», a-t-on ajouté à la FAF. Madjer qui perçoit près de 4 millions DA (400 millions de centimes) espère être limogé pour bénéficier des indemnités de la FAF. En ce sens, il aura détruit sa notoriété de star du football national à cause d’une poignée de dinars.
Madjer ne veut pas démissionner  
A la surprise générale, Madjer défend son bilan à la tête de l’équipe nationale qu’il juge «positif». Mieux encore, il a estimé que «l’Algérie s’est inclinée devant le Portugal avec les honneurs».
«Nous avons bien joué contre le Portugal et je demande à ce que l’on soit jugé lors du match officiel contre la Gambie à Banjul en septembre prochain pour le compte de la 2e journée des qualifications à la CAN-2019», a lancé Madjer qui refuse ainsi de démissionner. «Notre objectif c’est la CAN-2019 au Cameroun», a-t-il encore déclaré, défiant ainsi la FAF, le MJS, le COA et les supporters de l’équipe nationale qui réclament son départ !
Acculé par les journalistes, Madjer a carrément refusé de parler de son avenir en sélection !
Les joueurs ne soutiennent pas Madjer
Dans leurs déclarations, les joueurs de l’équipe nationale n’ont à aucun moment apporté un soutien à Madjer ou exprimé la moindre sympathie pour lui. Medjani et Brahimi ont déclaré que la FAF ne consulte pas les joueurs quand il s’agit de recruter ou de limoger un entraîneur, ajoutant que les joueurs n’ont aucune influence dans le choix du coach. Une manière de se démarquer de Madjer qu’ils ne soutiennent pas.
Des joueurs démobilisés et démotivés
Il faut relever aussi que Madjer continue de faire appel à des joueurs qui sont démotivés dans la mesure où ils ne sont intéressés que par la coupe du monde. L’Algérie étant éliminée du Mondial-2018 de Russie, ces joueurs continuent de venir en sélection pour leur prestige et leurs propres intérêts. Ce sont des joueurs qui ne sont pas intéressés par la CAN, mais qui tentent de s’accrocher pour continuer de bénéficier de certains privilèges en sélection, sachant qu’ils ne pourront pas participer au Mondial-2022.
A cet effet, le salut de l’équipe nationale passe par le limogeage de Madjer et le renouvellement de l’effectif de l’équipe nationale. Toutefois, cela suppose aussi une fédération forte et responsables. Il se trouve que la FAF de Zetchi est son bureau ne sont pas en mesure de redorer le blason de l’équipe nationale et du football algérien. C’est en somme tout le monde qui doit partir !
dia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here