Le peuple Algérien a choisi son sélectionneur

0
1636

L’avenir du sélectionneur national Rabah Madjer à la tête des Verts est des plus incertains. Il ne devrait pas survivre à la défaite concédée jeudi soir à Lisbonne contre les coéquipiers de CR7 (3-0). La quatrième de rang après celles subies contre successivement l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Cap-Vert.

Le Bureau Fédéral devrait se réunir dans les prochains jours en vue de débattre du sort de Madjer. La succession de ce dernier est désormais ouverte. Si c’est le cas, le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, devrait trancher rapidement. D’autant plus que plusieurs échéances sont inscrites sur la feuille de route algérienne. La piste étrangère semble désormais la plus souhaitée par le public algérien. Vahid Halilhodzic, auteur de la qualification historique au deuxième tour en Coupe du monde 2014 et le rêve de tous les Algériens, même si l’arrivée de Djamel Belmadi n’est pas également mal vue. Certains pensent, par ailleurs, que le technicien local est en mesure de relever le défi. On parle notamment de  Saâdane ou de Charef. Mais des contraintes se dressent rendant difficile de concrétiser toutes ces pistes. Zetchi est tenu de ne pas rater ce virage visiblement vital pour lui à la tête de la maison de Dely Ibrahim. Surtout qu’il est ‘’coupable’’ de deux ratages de casting depuis son arrivée. Après le fiasco de l’Ibérique Lucas Alcaraz, Zetchi vit le même ‘’cauchemar’’ avec Madjer. N’est-il pas temps pour l’industriel de la céramique de se montrer attentif à la vox populi ?

Halilhodzic : un nom creusé dans les esprits

Pas besoin de recourir aux techniques des sondages d’opinion pour être fixé sur le profil de l’entraîneur souhaité par les Algériens. Il s’agit, en effet, du Franco-Bosniaque Vahid Halilhodzic. La sentence du public est tombée au terme du match perdu le 1er juin dernier au stade du 5-Juillet contre le Cap-Vert (2-3). Les supporters présents sont montrés au créneau appelant la fédération et les responsables du football national de recruter Vahid. «Allahou Akbar Halilohdzic» n’a pas cessé d’être scandé par le public algérois. C’est la même chose qui s’est produite, jeudi à Lisbonne, quand les Algériens, venus de toute part au stade, ont exprimé leur souhait du retour du coach Vahid, actuellement sans club après sa séparation d’avec le Japon. Le projet est réalisable dans la mesure où l’entraîneur en question ne ferme pas la porte. L’obstacle majeur demeure les exigences financières de Vahid. Son salaire se compte en milliards de centimes. La crise financière du pays pose problème. C’est pourquoi la FAF doit solliciter d’abord les autorités du pays avant de passer à l’action.

Beaucoup souhaitent Belmadi

Les supporters des Verts seraient également favorables à la venue de Djamel Belmadi. Converti en entraîneur depuis huit ans, l’ancien international algérien cumule déjà plusieurs titres au Qatar. Avec Lekhwiya dénommé actuellement Al-Duhail après le jumelage des clubs de Lekwiya et Al-Jaish, Djamel Belmadi fait grande sensation. Son atout est aussi d’avoir eu des expériences en sélections nationales du Qatar. Entre 2013 et 2015, il a dirigé la sélection B avant d’être promu entraîneur en chef de l’équipe première. S’y ajoutent sa force de caractère et sa connaissance parfaite des joueurs venus de l’étranger. Avec l’emblématique capitaine des Verts Madjid Bougherra, entraîneur des espoirs d’Al-Duhail, Belmadi peut offrir le duo dont rêve la sélection d’Algérie.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here