Les raisons de la non démission de Madjer

0
1245

Le départ de Madjer et son staff n’est qu’une question de temps. Normalement et si tout va comme le souhaitent beaucoup d’Algériens, la décision finale sera entérinée par le BF le 24 de ce mois.

Néanmoins, une question taraude les Algériens. Pourquoi Madjer refuse de démissionner et, surtout, pourquoi Menad et Ighil courtisés pourtant par la JSK, le CABBA et l’USMH respectivement ne l’ont pas fait ?

Restituer 3 mois de salaire en cas de démission

En fait, tout est une question d’argent. Une source bien informée nous a fait savoir qu’il est inscrit dans le contrat des trois techniciens qu’en cas de démission, Madjer, Menad et Ighil devraient restituer trois mois de salaire. Dans le cas contraire, c’est-à-dire, si la FAF décide de résilier leurs contrats unilatéralement, chacun d’eux devra recevoir une indemnité de 2 mois de salaire. Un petit calcul nous permet de savoir que Madjer perdrait 2 milliards en cas de démission et Ighil et Menad 750 millions chacun. Autant de bonnes raisons d’attendre la décision du BF le 24 juin.

Menad pourrait chercher une solution à l’amiable

Si pour Madjer, attendre le 24 juin ou la fin de l’année ne changera rien, pour Menad et Ighil la situation est complètement différente. Ces deux entraîneurs ont des contacts, ils doivent se caser vite, surtout Menad qui a tout réglé avec la JSK. Faire attendre Mellal peut-être un mauvais choix, notamment lorsque ce dernier annonce qu’il a un plan B et refuse de dire de manière officielle que Menad sera son coach pour la saison prochaine. Ainsi, on pourra dire que la meilleure chose qui puisse arriver à  Menad et la FAF est de trouver une solution à l’amiable. D’ici là, on reste branché du côté de Dely Ibrahim, les choses peuvent bouger d’un moment à l’autre.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here