Hervé Renard, un destin incroyable qui le mène au mondial

0
416

De la société de nettoyage dans les villas du sud de la France aux lustres de Saint-Pétersbourg: l’itinéraire d’Hervé Renard, qui va découvrir le gotha du foot international après avoir connu la galère du chômage et des divisions inférieures, est l’une des belles histoires du Mondial-2018.

“Il a un destin incroyable!”: Guy Lacombe, son ancien coéquipier à l’AS Cannes où l’ancien défenseur a joué de 1983 à 1990, sait de quoi il parle. Avant de disputer son premier match de Coupe du monde avec le Maroc, contre l’Iran vendredi (17h00), Renard (49 ans) a dû faire ses armes dans l’ombre du foot amateur français, tout en jonglant avec un autre travail à côté.

“Cela n’a pas été facile pour lui. Il s’était retrouvé entraîneur à Draguignan (1999-2001), il a travaillé dans les espaces et jardins… C’était costaud quand même! Il fallait se lever à six heures du matin pour aller bosser, le soir il allait entraîner les joueurs… Je lui tire mon chapeau”, raconte Lacombe à l’AFP.

“Pour avoir été tuteur de certains entraîneurs de National, je regardais les championnats (inférieurs), et c’est compliqué. Il y a de bons techniciens mais malheureusement, on ne sait pas les détecter en France”, ajoute l’ancien cadre technique de la Fédération.

La rencontre avec Claude Le Roy va faire basculer sa vie. A la recherche d’un assistant pour entraîner un club chinois, le célèbre “globe-trotter” français avait reçu “peut-être 60 ou 80” candidatures “à la suite d’une interview dans L’Equipe”, raconte-t-il à l’AFP.

tsa


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here