EN: L’après Madjer a déjà commencé

0
912

Le départ de Rabah Madjer acté, la sélection algérienne cherche celui qui sera son nouvel homme fort. Plusieurs pistes se dégagent.

En Algérie, il y a longtemps que le sort du sélectionneur Rabah Madjer a été réglé. Après quatre défaites en matches amicaux (Iran, Arabie Saoudite, Cap Vert et Portugal), les Fennecs, absents de la présente Coupe du monde, savent depuis plusieurs jours qu’ils vont devoir se trouver un nouveau technicien. L’icône du foot algérien, vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1990, n’est jamais parvenu à régénérer une équipe en perdition. Son nom n’a pas suffi à rassembler joueurs, fédération et opinion, c’est pourquoi pour lui succéder, les dirigeants algériens souhaitent justement quelqu’un qui mettent tout le monde d’accord. Christian Gourcuff aurait pu être l’homme idoine, d’autant qu’une partie des joueurs le réclamaient, mais le Français, déjà passé par le banc des Fennecs, s’est engagé avec Al Gharafa, le club qatari. L’autre profil qui fait consensus est évidemment celui de Vahid Halilhodzic, lui aussi un ancien de la maison.

C’est sous son magistère que l’Algérie a réussi la meilleure performance de son histoire en Coupe du monde (huitièmes de finale en 2014, éliminée par l’Allemagne, 1-2 a.p.), ce qui lui confère une aura inégalable auprès du peuple. Son départ dans la foulée du séjour brésilien était dû à une inimitié avec le président de la Fédération de l’époque… parti depuis. Le président actuel, Kheireddine Zetchi, sous pression, surveille l’évolution du Mondial russe où deux pistes l’intéressent (Hervé Renard et Carlos Queiroz, en fin de contrat avec l’Iran). Enfin, il ne faut pas sous-estimer l’option Djamel Belmadi, ancien capitaine des Fennecs, entraîneur à succès au Qatar, qui a des partisans.

France football

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here