Huit sélectionneurs depuis 2010

0
740

Avec l’éviction de Rabah Madjer, une éviction actée lors de la réunion du bureau fédéral, qui a été prolongée jusqu’à 20h00 ou presque, la FAF aura consommé pas moins de huit coachs depuis 2010, un véritable fiasco pour une instance qui déplore pourtant l’instabilité régnant au niveau des différentes barres techniques des clubs.

Çela avait commencé en 2010, plus précisément après le Mondial sud-africain, lorsque Rabah Saadane avait été contraint de jeter l’éponge après un nul décevant contre la Tanzanie à Blida dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2012.

Le président de la FAF de l’époque, Mohamed Raouraoua, avait choisi de tout balayer d’un revers de main, mettant vite aux oubliettes l’exploit du ‘’Cheikh’’ qui venait de qualifier les Verts à la coupe du monde après 24 ans d’absence.

Son successeur, Abdelhak Benchikha, ne va pas tenir en poste plus de 8 mois. Le cinglant 4-0 essuyé contre le Maroc a vite sonné son glas. C’est sur le Bosnien, Vahid Halilhodzic, que le choix de Raouraoua va se faire pour reprendre le flambeau avec comme objectif de remettre les pendules à l’heure. Mais les dés étaient déjà jetées dans la course à la qualification au rendez-vous continental. Cela ne pas pour autant perturber l’ancienne star du PSG.

Même le parcours décevant des Verts lors de la CAN suivante, c’est-à-dire de 2013, ne va pas remettre en cause ses compétences. Et là, Raouraoua avait défendu bec et ongles son driver, car il a coûte que coûte voulu prôner la stabilité. L’homme sera d’ailleurs récompensé par une qualification historique des Fennecs aux huitièmes de finale du Mondial-2018.

Mais entre temps, un ressort était déjà cassé entre le président de la FAF et le coach national. Sollicité même par les hautes instances du pays, Halilhodzic ne va pas prolonger son contrat. Ce fut, on ne peut mieux, le début d’un nouveau déclin de l’équipe nationale qui a vu passer par la suite pas moins de cinq coach à sa barre technique, à commencer par Gourcuff, puis Rajevac, Leekens, Alcaraz et enfin Madjer.

Pour les trois derniers nommés, ils ont tous été consommés en l’espace de 15 mois, soit depuis l’arrivée de Kheïreddine Zetchi à la tête de la FAF en remplacement de Raouraoua, ce qui constitue déjà un record. A qui le tour ?

footalgerien


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here