EN: Hervé Renard serait d’accord pour venir

0
3304

Comme indiqué sur le site le buteur d’hier, le président de la Fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, fait d’Hervé Renard sa cible numéro un dans l’optique de remplacer Rabah Madjer à la tête du staff technique des Verts. Le patron de la FAF ainsi que plusieurs membres du Bureau fédéral ont été séduits par le vécu professionnel du technicien français et ont donc décidé de passer à la vitesse supérieure dans le but de le convaincre de venir. Selon plusieurs sources à l’intérieur de la fédération, un contact préliminaire a même été établi, il y a plusieurs jours de cela (au lendemain de la défaite de l’EN face au Cap-Vert, nous dit-on), avec Renard et ce dernier aurait donné son accord de principe pour prendre en main la sélection nationale juste après la fin de son aventure avec le Maroc en Coupe du monde. Il faut dire que l’ancien coach de la Zambie a toujours clamé par le passé son envie de prendre l’équipe nationale algérienne.

Il a été contacté par Ali Haddad
Toujours selon plusieurs sources, il semblerait que c’est le patron de l’USM Alger, en l’occurrence, Ali Haddad, frère ainé de Rebouh, membre actuel du Bureau fédéral, qui aurait pris attache avec Hervé Renard afin d’abord, de le sonder sur ses envies de continuer ou pas son aventure avec les Lions de l’Atlas et de lui proposer ensuite l’idée de devenir le successeur de Rabah Madjer. Il faut savoir que Renard voue un énorme respect à Ali Haddad, qu’il considère « comme le meilleur président de club en Algérie et un homme de principes » (déclaration faite au Buteur en janvier 2012). Ne pouvant donc refuser la demande de son ancien patron à l’USMA, l’ancien sélectionneur de la Côte-d’Ivoire lui aurait donc promis d’étudier la proposition avant de lui dire que s’il devait quitter le Maroc, il choisirait l’Algérie.

Financièrement, il correspond parfaitement
En plus d’être un sélectionneur qui a fait ses preuves en Afrique et gagné des titres (Deux Coupes d’Afrique remportées avec la Zambie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015 et une qualification à la phase finale d’un Mondial avec le Maroc), Renard connait très bien le football algérien (il a drivé l’USM Alger durant huit mois en 2011), Hervé Renard est français et de ce fait, il n’y aura pas de problèmes de langue avec les joueurs comme ce fut le cas auparavant avec Milovan Rajevac et Lucas Alcaraz. Aussi, et là, ça sera un facteur très important pour sa possible nomination, c’est l’aspect financier qui correspond parfaitement à ce que peut offrir la FAF à un sélectionneur étranger. En effet, il faut savoir que Renard touche au Maroc un salaire mensuel entre 65.000 et 80.000 euros. La FAF serait même prête à aller jusqu’à 90.000 euros par mois pour le convaincre de venir. Exit donc les Carlos Quiroz, Hector Cuper et autres qui exigeraient au minimum 150.000 euros par mois.

Il ne serait pas chaud à l’idée de poursuivre son aventure avec le Maroc
Comme tout le monde le sait, Renard a renouvelé son contrat avec la fédération marocaine au mois de novembre dernier. Il est désormais lié avec les Lions de l’Atlas jusqu’en juin 2022. Néanmoins et selon les bruits qui courent, le technicien français ne souhaiterait pas prolonger son travail avec l’équipe marocaine à l’issue du Mondial, et cela, pour diverses raisons. C’est d’ailleurs ce qui a poussé la FAF à entrer en contact avec lui. Il est aussi important de savoir que Renard a souvent quitté les sélections qu’il a drivées lorsqu’il était au sommet de la gloire.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here