Un autre pays d’Afrique veut concurrencer l’Algérie pour Renard et Vahid

0
1230

Selon le site Compétition, le président de la Fédération algérienne de football avait une préférence pour l’actuel sélectionneur du Maroc, Hervé Renard.

Ce dernier qui connaît bien le football algérien pour avoir entraîné l’USMA, mais aussi parfaitement la balle ronde en Afrique, détenteur de deux coupes africaines avec la Zambie et la Côte d’Ivoire serait donc le choix numéro un du boss de la FAF. Néanmoins, la venue d’Hervé Renard en Algérie ne semble pas aussi simple. D’abord parce que l’Algérie n’est pas le seul pays à le vouloir, car les Egyptiens et après leur fiasco en Coupe du monde avec trois défaites, le veulent aussi à la place d’Hector Cuper.  Mais la nouvelle donne, c’est qu’avant même le match d’hier face à l’Espagne lors duquel les Lions de l’Atlas ont fait une grande rencontre ponctuée par un résultat nul de deux buts par tout face à la grande Espagne, le président de la Fédération marocaine Faouzi Lakjaa a déclaré qu’il renouvelle sa confiance en son entraîneur et qu’il veut à tout prix le voir honorer son contrat jusqu’en 2022. Du coup les responsables marocains veulent que Renard reste à la tête de la sélection marocaine. Sauf que cela dépendra aussi du coach français : est-ce qu’après cette Coupe du monde et tout ce qui s’est passé dans les vestiaires marocains Renard voudrait rester et honorer son contrat ?

Son ami Ali Haddad chargé de le contacter

Et c’est là que va intervenir la Fédération algérienne, qui prendra certainement attache avec lui pour connaître ses intentions. Et pour le faire, la FAF compte sur un homme qui entretient d’excellentes relations avec lui, Ali Haddad en l’occurrence, qui est son ami. Ce dernier aura donc pour mission d’essayer de convaincre Renard de venir prendre la tête de la sélection algérienne. Mais ce n’est pas dit que c’est gagné d’avance, car avec la pression de la Fédération marocaine, et la tentation de partir en Egypte, rien n’est encore joué. L’autre coach, que tout le peuple algérien veut voir revenir, c’est bien évidemment Vahid Halilhodzic, qui a déjà été contacté par un membre fédéral de la FAF.

Halilhodzic veut attendre la fin de la Coupe du monde pour décider de son avenir

Mais le Bosniaque a fait savoir qu’il était en vacances et que sa décision sera prise certainement après la fin de la Coupe du monde. C’est pour dire que Halilhodzic attend clairement de voir toutes les offres qu’il aura sur la table, notamment de pays qui participent à cette Coupe du monde pour décider de son avenir dont l’Egypte bien sûr qui semble intéressé par ses services. Il est aussi important de préciser, et comme nous l’avions annoncé, le président de la Fédération égyptienne Hani Abourida n’avait pas hésité il y a quelques mois de cela à prendre attache avec Walid Sadi l’ancien manager des Verts pour avoir des informations sur le coach bosniaque. Il faut dire aussi que les Algériens ne sont pas seuls à souhaiter le retour de Vahid, car d’après nos informations même les autorités du pays le souhaitent aussi. Mais pour ce qui est de Halilhodzic ça ne s’annonce pas aussi simple, car il faudra non seulement le convaincre de revenir, mais aussi répondre favorablement à ses exigences financières. Avant-hier, le président de la fédération Kheireddine Zetchi a fait savoir que le nom du futur entraîneur sera connu au grand maximum la fin juillet, et cela afin de lui permettre de disposer de suffisamment de temps pour préparer le match du mois de septembre face à la Gambie dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 prévu au Maroc le mois de juin prochain, mais au vu de ces nouvelles donnes, et concernant notamment ces deux coachs qui l’intéressent, la mission ne s’annonce pas des plus faciles.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here