Vers un conflit Zetchi-Lekjaa (président de la FRMF) pour avoir Hervé Renard

0
1036

Ce n’est plus un secret pour personne. Kheireddine Zetchi souhaite engager Hervé Renard à la tête de la barre technique des Verts à la place de Rabah Madjer, officiellement limogé avant-hier. Pour autant, un gros problème se pose. En effet, il faut savoir que Renard est lié par un contrat avec le Maroc jusqu’en juin 2022. De ce fait, ça risque d’être compliqué pour l’avoir. Ajouté à cela, le président de la Fédération royale marocaine de football, Faouzi Lekjaa, ne veut en aucun cas entendre parler d’un départ de son sélectionneur. Les déclarations tenues dimanche soir par Zetchi, qui assurait que Renard figurait dans la short-liste de la FAF, n’ont pas été du goût d’ailleurs de Lekjaa et beaucoup annoncent déjà un bras de fer qui pourrait éclater entre les deux hommes et qui pourrait durer plusieurs semaines.

Les déclarations du patron de la FAF passent mal au Maroc
En plus d’agacer le président de la FRMF, Faouzi Lekjaa, les observateurs du ballon rond au Maroc n’ont eux aussi pas du tout apprécié la sortie médiatique de Kheireddine Zetchi. Un journaliste marocain avec lequel on a pris attache hier nous a confié que le fait que le patron de la FAF évoque le nom de Renard parmi les entraineurs souhaités à la succession de Madjer alors qu’il est toujours sous contrat avec les Lions de l’Atlas, qui disputaient le lendemain (hier) un match de Coupe du monde face à l’Espagne, a énormément irrité l’opinion sportive au royaume chérifien. «Il aurait dû se retenir de citer le nom de Renard par respect à la FRMF», a souligné notre confrère.

La FRMF renouvelle sa confiance au technicien français
Malgré l’élimination assez précoce de la sélection marocaine du Mondial russe, le président de la FRMF, Faouzi Lekjaa, a décidé de maintenir sa confiance à Hervé Renard. Selon le quotidien Al Massae, qui rapporte la nouvelle dans son édition d’hier, Lekjaa a informé Renard de la nécessité de poursuivre sa mission à la tête de la sélection nationale afin de préserver sa stabilité et envisager sereinement les prochaines échéances, notamment la CAN 2019. Et d’ajouter que ce renouvellement de confiance est intervenu avant la dernière rencontre du Maroc en Coupe du monde face à l’Espagne, disputée hier soir à Kaliningrad.

La FAF taclée, il y a deux ans, à son sujet
Il y a lieu de rappeler qu’il y a près de deux ans de cela (octobre 2016), la Fédération royale marocaine de football avait taclé la FAF de Mohamed Raouraoua au sujet de Renard, lui qui assurait avoir été contacté par l’Algérie alors qu’il était toujours sous contrat avec le Maroc. «Je respecte le contrat qui me lie avec la FRMF avec laquelle je me suis engagé de diriger les équipes nationales, en coordination avec la DTN. Je suis heureux et ravi des conditions de travail offertes par les dirigeants de la FRMF. Je vais aller au terme de la mission qui m’a été assignée, en l’occurrence qualifier les Lions de l’Atlas pour le Mondial 2018 et faire un bon parcours lors de la CAN 2017», avait notamment déclaré le Français sur le site de la FRMF. Quelques heures plus tard, la FAF, par l’entremise de Mohamed Raouraoua, avait pondu un communiqué pour répondre sèchement à l’ancien coach de Sochaux : «Suite aux graves mensonges de Renard Hervé, la FAF dément catégoriquement avoir pris contact avec cet entraîneur, même quand il était au chômage. Il n’est pas dans nos habitudes de contacter des techniciens en poste. Le comportement de Renard est un acte irresponsable et inacceptable.»

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here