Vahid hésitant, la FAF va passer au plan B

0
1034

Vahid Halilhodzic pourrait ne pas être le futur sélectionneur. C’est ce que nous avons appris d’une source très proche de l’intéressé et même de la fédération. Comme on le sait tous, Vahid Halilhodzic a rencontré il y a une semaine, le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, en France, dans la discrétion la plus totale. Le président de la FAF avait le soutien du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, pour engager le Franco-Bosniaque à la tête des Verts. D’ailleurs, l’ancien coach de l’EN a été exigé par de hauts décideurs, malgré l’épisode de juillet 2014, après la Coupe du monde. A la fédération, le plan A consistait à faire revenir Vahid Halilhodzic. Il n’est un secret pour personne que cela constitue une priorité pour l’instance fédérale, face à la grosse colère du peuple algérien à la suite du passage de Rabah Madjer, complètement raté où les résultats étaient catastrophiques. Vahid Halilhodzic n’est toujours pas acquis. D’après ce qu’on chuchote à la fédération, cette dernière pourrait carrément passer au plan B, pour ne pas trop perdre de temps.
Halilhodzic ne s’est pas montré intéressé
Selon les informations en notre possession, Vahid Halilhodzic a accepté de rencontrer le président Kheïreddine Zetchi et son vice-président en la personne de Rebouh Haddad, afin d’avoir une idée sur la proposition algérienne, lui qui a reçu officiellement une proposition fort alléchante d’un club européen et pense sérieusement à le rejoindre, si ce n’est quelques hésitations. Halilhodzic a aussi reçu des propositions des fédérations marocaine et égyptienne, pour une éventuelle collaboration. Du coup, coach Vahid ne manque pas de sollicitations et cela met la FAF dans une très mauvaise situation.
Ça ne veut pas dire que sa venue n’est plus d’actualité, mais…
Néanmoins, cela ne veut pas dire que Vahid Halilhodzic ne viendra pas. Les choses ne sont pas encore officielles. Le Franco-Bosniaque a promis d’étudier la proposition en plus d’un temps de réflexion, après s’être bien reposé. Halilhodzic compte prendre son temps, mais ne veut pas aussi donner de faux espoirs aux Algériens et il l’aurait clairement confié au président Kheïreddine Zetchi. Mais Halilhodzic n’a pas encore donné de réponse, c’est-à-dire ni l’accord final pour revenir, ni le refus.
Zetchi veut en finir avec ce dossier rapidement
Kheïreddine Zetchi refuse de perdre du temps car il avait pris la décision de désigner le nouvel entraîneur de la sélection durant ce mois de juillet. Zetchi espère en finir rapidement avec ce dossier pour éviter la grosse pression des médias, qui ne cessent d’évoquer le sujet de la succession à Rabah Madjer, en plus des nombreux noms qui sortent au quotidien. Autre point important, c’est de donner du temps au sélectionneur pour préparer le prochain stage qui aura lieu à la fin du mois d’août pour préparer le déplacement à Banjul au début du mois de septembre, pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN-2019.
Son plan B, c’est Gourcuff
Et selon des proches du président de la FAF, son plan B n’est autre qu’un ancien sélectionneur. Il s’agit du Français Christian Gourcuff. Ce dernier avait été déjà approché par la fédération, il y a quelques semaines, pour connaître sa position. La FAF avait en effet reçu une réponse presque officielle, puisque le Breton était intéressé par l’idée, mais sous conditions. Une réponse qui a réjoui le président Zetchi, impressionné par le travail accompli par Gourcuff, en plus du soutien total des joueurs.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here