Vahid: « Même si je viens, je ne pourrais pas changer grand chose »

0
790

Le feuilleton Halilhodzic ne fait que commencer. Après avoir été annoncé tout proche de reprendre les commandes techniques de la sélection algérienne, l’entraîneur bosnien a tout nié, laissant entretenir le suspense au sujet de ses contacts avec la FAF.

En effet, alors que plusieurs sources ont indiqué qu’un accord final a été trouvé entre Halilhodzic et la FAF pour un retour, l’entraîneur Bosniaque vient de démentir les rumeurs qui ont circulé .

Vahid Halilhodzic a déclaré au site Qatari Al Araby qu’il n’y a toujours pas eu d’accord avec la fédération Algérienne de football, indiquant qu’il a 4 offres officielles, dont celle de l’Algérie, qu’il est en train d’étudier, Vahid a aussi parlé de la situation actuelle des verts qui se trouvent à la 79e place au classement FIFA :  » Je déments tout accord avec la FAF pour mon retour, j’ai eu des appels pour remplacer Rabah Madjer, mais je vous assure qu’il n’y a rien d’officiel et que je n’ai aucun accord avec qui que ce soit pour l’instant. J’ai 4 offres que je suis en train d’étudier.  »

» Les choses sont compliquées dans le football algérien, même en cas d’officialisation de mon arrivée, je ne pourrai pas changer grand-chose, vous pouvez regarder le classement actuel de l’Algérie et vous allez comprendre ce qui se passe, l’équipe Algérienne a besoin de stabilité en ce moment», a-t-il conclu.

Est-ce un indice de l’échec des négociations ? Une chose est sûre, et en se référant aux propos de Halilhodzic, ce dernier semble se méfier de la mission qui l’attend s’il venait à accepter de reprendre les Fennecs.

L’homme avait laissé l’équipe nationale à la 18ème place au classement de la FIFA, alors qu’à présent, la chute libre des Verts se poursuit. Pourtant, du côté de la FAF l’on se montre conscient du lourd héritage du futur sélectionneur national, qu’il soit Halilhodzic ou un autre.

Raison pour laquelle, d’ailleurs, l’instance fédérale a prévu d’établir un contrat de quatre ans au successeur de Madjer, histoire de lui donner le temps nécessaire afin de bâtir une équipe nationale sur des bases solides. Il est question aussi d’en finir avec les changements à répétition à la barre technique nationale, un comportement qui a fini par porter un énorme préjudice au ‘’Club Algérie’’, non sans irriter au plus haut point les joueurs de l’équipe nationale, en particulier les cadres eux-mêmes.

footalgérien


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here