Saadane n’a pas voulu que Zetchi contacte Belmadi

0
1137
SYDNEY, AUSTRALIA - MARCH 26: Coach of Qatar, Djamel Belmadi, speaks to the media after the 2015 AFC Asian Cup draw at Sydney Opera House on March 26, 2014 in Sydney, Australia. (Photo by Joosep Martinson/Getty Images)

Que de bruit circule encore au sujet d’un prétendu contact établi par la FAF avec Djamel Belmadi, qui vient de rompre son contrat avec le club qatari Addahil, pour lui confier la barre technique de la sélection algérienne en remplacement de Rabah Madjer.

Cependant, l’intéressé s’est précipité pour nier en bloc tout contact avec la FAF. Des propos faits pour mettre un terme rapide à la rumeur. Seulement, il y a quand même une part de vérité dans l’affaire, étant donné que certains membres du bureau fédéral, à leur tête le deuxième vice-président, Bachir Ould Zmirli, sont très emballés à l’idée d’engager l’ancien international algérien.

Il faut dire que le parcours réalisé au Qatar, aussi bien en club qu’avec la sélection locale, par ce jeune technicien a plaidé en sa faveur, sauf qu’à aucun moment le patron de la FAF, Kheïreddine Zetchi, n’a pris le soin de le contacter. Et pour cause, lorsque l’option Belmadi lui a été proposée, le fondateur du PAC a sollicité l’avis du directeur technique national, Rabah Saâdane.

Ce dernier aurait tout de suite émis son ‘’veto’’, estimant que Belmadi ne remplit pas les critères fixés. C’est surtout l’inexpérience de l’ancien attaquant de Manchester City et d’autres clubs européens qui lui joue un mauvais tour, selon Saâdane.

Une position qui semble avoir été totalement confortée par Zetchi, surtout que ce dernier est conscient que pour cette fois-ci, il n’a désormais plus le droit à l’erreur dans le choix du nouveau sélectionneur, lui, qui s’était trempé à deux reprises dans ce registre en l’espace d’un peu plus d’une année seulement.

Il faut dire que le manque d’expérience africaine de Belmadi ne serait pas le seul motif devant être derrière le ‘’veto’’ de Saadane. Ce dernier n’entretenait pas de bons rapports avec cet entraîneur depuis qu’il était joueur sous sa coupe en Équipe nationale en début des années 2000. A présent, et selon nos informations, la FAF mise gros sur l’engagement de l’entraîneur portugais de l’Iran, Carlos Queiroz.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here