La presse Néerlandaise révèle que Van Marwjik négocie avec l’Algérie

0
507

Alors qu’on le pensait hors course après avoir démenti tout intérêt pour l’Algérie sur les colonnes de Goal, voilà que le quotidien néerlandais Dagblad010 révèle que Bert Van Marwijk est bel et bien en négociations avec la FAF pour succéder à Rabah Madjer. Le quotidien sportif apporte une précision de taille en balançant que l’ancien sélectionneur des Oranje « est à la recherche de deux assistants pour l’accompagner » . Un sacré indice qui relance plus que jamais la rumeur ! 

Il semblerait que le nom de Bert Van Marwijk ne soit pas sorti du néant lorsqu’il a été cité, ce week-end, parmi les cibles de Kheireddine Zetchi pour le poste de sélectionneur des Verts. Il est vrai que les informations l’annonçant dans le staff de son beau-fils Mark Van Bommel au PSV Eindhoven ont quelque peu étouffé cette piste, mais le quotidien néerlandais vient de la rafraichir en évoquant des détails qui font croire que la FAF et l’entraineur batave sont bel et bien en négociations.

A en croire en effet  » Dagblad 010 « , le finaliste de la Coupe du Monde 2010 avec les Pays-Bas voudrait venir en Algérie avec son propre staff technique. « Bert van Marwijk pourrait devenir entraîneur national de l’Algérie », titre ce média néerlandais. « L’ancien entraîneur de Feyenoord âgé de 66 ans étudie actuellement l’offre. Son oui dépend de s’il peut trouver deux assistants qui l’accompagnent » révèle encore cette source. Ce média explique ensuite que l’ancien sélectionneur de l’Australie a partout où il est passé travaillé avec ses propres hommes de confiance. « À Fortuna-Sittard et plus tard au Borussia Dortmund, c’était Dick Voorn (Koekie). Au Feyenoord, John Metgod et récemment en Coupe du monde en Russie son beau-fils Mark van Bommel, maintenant sur ses propres pieds au PSV » .

Ces affirmations (qui émanent d’un simple journal néerlandais) placent de fait Bert Van Marwijk parmi les candidats au poste de sélectionneur de l’Algérie. Néanmoins, cela ne suffira pas à dire qu’il sera à coup sûr le candidat qu’annoncera la FAF au plus tard le 1 août prochain car plusieurs paramètres peuvent influencer les négociations à commencer par le salaire qu’il exigera, lui qui percevait près de 97 500 euros mensuels en Australie. A la FAF, qui évoque un sélectionneur francophone, il se susurre que l’argent ne sera pas un frein, mais on imagine mal Zetchi se permettre des folies en ces temps d’austérité. Quoique pour se racheter une virginité, il n’a pas vraiment le choix. Van Marwijk, sera-t-il la surprise du chef ?

la gazette du fennec


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here