La FAF voulait Queiroz mais son transfert a capoté

0
393

Hier on vous faisait savoir que seul Carlos Queiroz ne s’était pas exprimé jusque-là quant à son avenir puisque tous les autres entraîneurs pistés par la Fédération algérienne de football ont fait savoir que, soit ils restaient au sein de leurs sélections, soit ils affirmaient clairement qu’ils ne viendraient pas en Algérie pour prendre le staff technique des Verts à l’image de Hervé Renard.

Et bien Carlos Queiroz dont le contrat est arrivé à terme le 31 juillet à minuit s’est à son tour exprimé hier sur sa page Facebook. Et le moins qu’on puisse dire c’est que son texte et ses phrases avaient tout l’air d’adieux après sept années passées à la tête de la sélection iranienne. «Je me sens béni. 7 ans et demi sont passés. Quel merveilleux voyage », a affirmé l’entraîneur portugais. Ce dernier qui n’a pas manqué de préciser que ces sept années de contrat passées avec l’Iran constituent la deuxième période la plus longue dans sa carrière avec les dix années avec le Portugal. «C’est le deuxième contrat le plus long de ma carrière, après l’équipe nationale portugaise durant 10 ans. Ça me rappelle que ces expériences sont plus que le football, elles vous enseignent tout sur la vie. Aucun mot ne peut exprimer ma gratitude, ma fierté et mon honneur d’avoir fait partie de ces deux familles de football merveilleuses et inoubliables : les équipes nationales portugaise et iranienne. Merci à tous ! À L’avenir. Carlos Queiroz», avait-il mentionné.

Il n’a pas évoqué son avenir

Ainsi donc, et en lisant le message de l’entraîneur portugais, on comprend presque que Queiroz ne rempilera pas pour un autre contrat avec la Fédération iranienne de football après la Coupe du monde qu’il vient de disputer. Néanmoins, et à aucun moment Queiroz n’évoque sa future destination. Lui qui est sur les tablettes des Pharaons, de l’Algérie et d’autres sélections certainement ne laisse rien filer à ce sujet. Hier, on vous faisait savoir aussi que Carlos Queiroz était le plan A de Kheireddine Zetchi, qui l’a d’ailleurs évoqué après la réunion du Bureau Fédéral mais sans pour autant citer son nom.

La FAF accuse certains d’avoir fait saboter son recrutement

Et bien si des détails financiers ont fait ralentir les discussions entre les deux parties, une source proche de la Fédération algérienne de football nous apprend qu’au cours de ces derniers jours certaines personnes ont pris attache avec le coach portugais afin de le dissuader de venir en Algérie. Cette même source nous dira qu’alors qu’au début Queiroz était très enthousiaste à l’idée de prendre la tête du staff technique des Verts, il a subitement changé de discours en étant plus sceptique. La même source nous révèle que pour l’instant Queiroz n’a toujours pas dit non de façon officielle, mais les responsables de la FAF ne sont pas très optimistes quant au fait qu’un accord soit conclu avec lui au cours des prochaines 24heures, dont justement le fait qu’elle ait actionné l’autre plan, Djamel Belmadi, en l’occurrence.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here