Zetchi était sur deux entraineurs, précipité par Hattab, Belmadi était le plan C

0
480

Le président de la fédération algérienne était bien sur la piste d’un mondialiste ces derniers jours mais le coup de pression du Ministre de la Jeunesse et des Sports l’a poussé à prendre une décision rapide alors qu’il y’avait aussi la piste Marc Wilmots en stand-by.

Kheireddine Zetchi esperait jusqu’au dernier moment convaincre Carlos Queiroz pour prendre les rennes de l’équipe d’Algérie mais le temps était compté et les négociations encore à un stage préliminaire lorsque le ministre Mohamed Hattab a déclaré en début de semaine, «Le moment est venu pour connaitre le future coach».

Pressé de toute part, le premier responsable du football algérien avait aussi une autre piste de secours, il s’agit du belge Marc Wilmots qui avait dirigé son pays lors de la Coupe du Monde 2014.

Les contacts sont anciens avec l’ancien joueur du Standard de Liège qui a déja postulé au poste durant l’année passée mais il s’agissait d’un plan B qui ne semblait pas convaincre tout le monde.

C’est donc finalement mardi que le duo Zetchi-Medane a décidé d’appeler pour la première fois Djamel Belmadi pour lui proposer le poste de sélectionneur.

dzfoot


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here