Belmadi: « Je suis armé pour cette mission et les bannis reviendront »

0
1296
SYDNEY, AUSTRALIA - MARCH 26: Coach of Qatar, Djamel Belmadi, speaks to the media after the 2015 AFC Asian Cup draw at Sydney Opera House on March 26, 2014 in Sydney, Australia. (Photo by Joosep Martinson/Getty Images)

Comme annoncé donc dans le journal compétition, le technicien Djamel Belmadi est le nouveau patron de l’équipe nationale en remplacement de Rabah Madjer, démis pour insuffisance de résultats. La FAF a exploré de nombreuses pistes dont notamment celles de Vahid Halilhodzic, Christian Gourcuff et Carlos Queiroz. Le choix est tombé finalement sur l’Algérien Djamel Belmadi.

Après l’échec cuisant de Lucas Alcaraz, le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, est désormais porté vers la compétence locale. Belmadi semble offrir ce profil idéal de sortir les Verts de la crise qui dure depuis 2014 et les remettre, du même coup, sur les bons rails de la performance. Belmadi sait bien où mettre les pieds et sait encore mieux où il va. Ses déclarations accordées à Compétition et au site officiel de la Fédération le prouvent on ne peut plus clairement. Le désormais ancien entraîneur d’Al-Duhail (Qatar) a montré, en effet, le côté solide de sa personnalité avec des propos du genre : «Si je ressentais le moindre doute sur mes capacités d’endosser cette responsabilité je n’aurais jamais accepté de m’assoir à la table des négociations. Je pense que je suis bien armé pour accomplir cette mission. J’ai l’expérience qu’il faut, je suis quand même dans le coaching depuis 10 ans. Cela va forcément m’aider dans mes nouvelles fonctions» ou encore «Ce que je sais, c’est que la mission d’entraîner la sélection algérienne n’est pas facile. Il nous faut beaucoup de travail pour redresser la barre. Je suis animé d’une envie de relever ce défi. Et puis rien n’est insurmontable, il suffit d’y croire et d’y travailler avec l’aide et la contribution de tout le monde.»  Des propos parfaitement mesurés qui mettent en évidence la grande détermination et surtout cette personnalité si forte du coach à affronter les difficultés pour réussir sa mission. L’autre indice qui ne trompe pas sur la personnalité inébranlable de Belmadi est  celui relatif à ses convictions de choisir lui-même son propre staff. Il a réussi déjà à réintégrer l’entraîneur des gardiens, Aziz Bouras, lequel technicien s’est retiré au lendemain de la nomination de Rabah Madjer. Il se dirige aussi vers la nomination de Madjid Bougherra en poste également à Al- Duhail dans les jeunes catégories. D’autres membres seront désignés pour mettre sur pied un staff technique digne de ce nom à la hauteur des joueurs de haut niveau que renferme l’équipe nationale.

Les bannis reviendront

L’autre facteur d’espoir est celui de la volonté de Djamel Belmadi de s’opposer à toute forme d’exclusion chez les joueurs sélectionnables. Il annonce d’ailleurs la couleur affirmant l’annonce pendant le mois en cours d’une liste élargie. «A la mi-août, je pense qu’on va établir une liste élargie qu’on va dégraisser par la suite au fur et à mesure en fonction des données qu’on aura entre les mains», précise encore le nouvel entraîneur national. Décodés, ses propos expriment cette nette volonté d’ouvrir les portes des Verts à tout joueur en mesure d’y tenir place, mais il n’hésitera pas à écarter les moins performants.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here