Medjani s’exprime pour sa non-convocation chez les verts

0
1111

Si certains fans des Verts étaient surpris de la non convocation de Carl Medjani pour le match devant la Gambie samedi prochain, ce ne fut pas le cas pour le concerné.

En effet, ce dernier quel le site compétition a  joint hier par téléphone dans l’après- midi affirme qu’il comprend et adhère complétement à la décision du nouveau coach national. Une politique de rajeunissement de cette EN que Djamel Belmadi compte bâtir à court et moyen terme. L’ancien capitaine des Verts avoue même qu’au vu de la composante de son staff et les qualités du nouveau patron du staff technique des Verts, l’EN repartira à coup sûr sur de bonnes bases. Les huit années qu’il vient de passer en équipe nationale resteront gravées à jamais dans sa mémoire, nous a-t-il avoué. Entretien.

Avez-vous été déçu de votre non convocation pour le match face à la Gambie ?

Déçu, franchement non. Pour moi, c’est une passation de témoin qui se fait dans la joie et dans la bonne humeur. Le plus important aujourd’hui c’est que notre équipe nationale soit entre de bonnes mains avec notamment un bon staff et un bon coach que tout le monde attendait depuis des années.

Et comme je l’ai dit à Djamel Belamdi, je resterai toujours à la disposition de l’équipe nationale pour quoi que ce soit, car j’ai vécu huit années magnifiques et je souhaite lui redonner tout ce qu’elle m’a apporté. Du fond du cœur, je lui souhaite tout le meilleur du monde à cette EN…

Vous avez donc eu une discussion avec Djamel Belmadi et vous étiez au courant qu’il ne vous ferait pas ?

Je peux vous dire que j’ai beaucoup apprécié le fait qu’il m’ait appelé. J’ai aussi beaucoup aimé sa façon de m’expliquer les choses et le fait qu’il fasse preuve d’une grande sincérité à mon égard. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’aujourd’hui j’arrête la sélection avec beaucoup de satisfaction, même si je ne peux oublier que durant les trois dernières années on aurait pu et on aurait dû faire beaucoup mieux que ce qu’on a fait, mais bon c’est comme ça.

En fait, votre retraite internationale est à présent officielle…

On en avait déjà longuement parlé l’année dernière où j’avais justement annoncé ma retraite internationale dans ces mêmes colonnes après avoir discuté avec le président de la FAF, le coach de l’époque (NDLR : Lucas Alcaraz). Je suis revenu parce que Rabah Madjer me l’a demandé, et je serai certainement resté si Belmadi me l’avait demandé aussi. Mais ma décision d’arrêter ma carrière avec les Verts, je l’avais évoquée il y a plus d’un an et demi maintenant avec M. Zetchi, et aujourd’hui c’est en toute logique que cela se concrétise…

Finalement vous avez bien pris la chose…

Oui, bien sûr. Si j’avais eu 28 ou 29 ans, j’aurais certainement eu une toute autre réaction, mais à 33 ans ce n’est pas pareil. Il faut que vous sachiez aussi que depuis près de neuf mois j’ai un petit garçon, et donc le fait que je sois devenu papa faisait partie aussi de ma réflexion de prendre ma retraite internationale, car lui vit en France, et les différentes dates FIFA ne vont pas me permettre de voir ma petite famille un peu plus souvent et de passer du temps avec lui. Certes, aujourd’hui, je suis triste de ne pas aller en sélection, car j’ai appris à vivre avec, mais quand je rentre à la maison et que je vois mon fils ça me donne le sourire. D’ailleurs, il faut que je le prépare à ce qu’il devienne un petit Fennec.

Mais on sent bien que les Verts et l’EN vont vous manquer…

En tant que compétiteur et tant que je n’ai pas une jambe ou un bras cassé, il est clair que t’as envie de continuer à jouer en EN surtout après tout ce que j’ai vécu au sein de cette sélection. Après, à un moment donné, il faut que la raison et surtout le projet de l’équipe nationale prenne forme. Le public a besoin de voir de nouvelles têtes, de nouveaux joueurs, et c’est à moi maintenant de rejoindre les rangs de l’équipe nationale en étant à fond derrière cette équipe pour qu’elle réussisse. Encore une fois, je tiens à préciser que j’approuve et que je suis d’accord avec cette décision de ne plus me faire appel, et que j’ai beaucoup aimé le coup de téléphone du nouveau sélectionneur national…

Etes-vous optimiste quant à ce nouveau départ de l’EN avec ?

Pour avoir côtoyé Aziz Bouras lors des précédents stages, je sais que Belmadi est en train de mettre en place un staff de grande qualité à qui je souhaite le meilleur dans cette nouvelle aventure, et il faut qu’on soit tous derrière cette équipe nationale. Surtout ne pas les juger sur un an, ou sur cinq mois, mais plutôt sur les trois, voire les quatre prochaines années qui vont venir.

Un dernier mot, peut-être ?

Je remercie tous les joueurs avec lesquels j’ai pu jouer, ainsi que tous les supporters et les amoureux des Verts qui ont fait que ces huit années resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

dzcompétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here