Djamel Belmadi commence déjà sa révolution

0
1187

A tête reposée, on peut tirer une lecture objective et bien sûr claire de ce résultat ramené de l’extérieur par l’Algérie, samedi, contre une équipe gambienne déterminée devant un public record acquis à sa cause à préserver ses chances d’accrocher une qualification historique en phase finale de Coupe d’Afrique. Ainsi, indépendamment du résultat technique qui est loin d’être une mauvaise opération compte tenu de tout ce que nous avons vécu avant le match et l’état catastrophique du terrain, les Verts sont sortis, quels que soient les critiques ou les reproches qu’on peut leur émettre, grands de ce match disputé dans des conditions d’insécurité criantes. Pour ceux qui ne le savent pas, lors de sa première élocution à ses joueurs, l’entraineur national Djamel Belmadi a été on ne peut plus clair à propos du volet disciplinaire. Ce n’est certes pas un gendarme mais Belmadi a tenu à expliquer à ses joueurs que seules les performances sur le terrain compteront mais a aussi mis des lignes rouges que tout le monde doit respecter et ne pas dépasser pour espérer durer dans cette sélection qu’il a présenté comme un groupe, une famille et même plus. « Si on se comporte tous de la même façon et on montre tous le même respect pour le pays, rien ne nous empêchera d’avancer ensemble », leur disait tout au long de ce dernier regroupement. Des mots forts bien reçus par Ghezzal et ses camarades en attendant la touche technico-tactique, lors des prochaines journées de ces éliminatoires CAN 2019
Ponctualité à table et à l’entrainement, c’est fini la foire !
Il faut dire que depuis l’entame de ce stage, aucun joueur n’est arrivé en retard pour les heures de réunions ou de déjeuner, diner ou petit déjeuner. A l’entrainement, Alexandre Dellal, Serge Romano et Aziz Bouras ont toujours débuté à l’heure. Une discipline qu’on a perdue ou qu’on a tenté d’instaurer en vain depuis un bon moment, il faut le dire. Durant ce stage même les joueurs qui n’ont pas été utilisés ont eu quand même une réaction très positive à l’image de Ryad Boudebouz. Ce dernier interrogé dans une discussion improvisée s’est dit « fier d’appartenir à ce groupe dirigé par Djamel Belmadi ». Cela suffit pour dire que désormais l’EN est devenue une famille, « un pour tous et tous pour un ! », comme l’a aussi bien insinué Mehdi Abeid dans son Tweet à travers son compte officiel. « Belle semaine avec la sélection, pleines de choses positives pour la suite ! Direction Dijon pour confirmer le bon début de saison », a-t-il lâché sur Instagram.
Abattage sur le terrain et bravoure dans l’effort, sinon…
Avant ce duel joué dans des conditions difficiles, le coach Djamel Belmadi n’a rien voulu savoir. Dans son discours d’avant-match, l’entraineur en chef de l’Equipe nationale a responsabilisé ses joueurs en leur expliquant que dès lors qu’ils ont accepté de pénétrer sur le terrain, rien ne devait leur faire peur et que de toute façon, ses exigences professionnelles resteront les mêmes du début jusqu’à la fin de la rencontre. Chose qu’on a pu voir sur le terrain, avec des joueurs habituellement passifs dans le remplacement défensif, à l’image de Yacine Brahimi ou Riyad Mahrez, certes peu efficaces offensivement, mais ils se sont à chaque fois efforcés de revenir aussi bas qu’ils le pouvaient pour aider leurs camarades dans le repli défensif. C’est dire qu’ils ont montré quand même beaucoup d’abatages dans leur remplacement défensif que d’habitude.

La concurrence est désormais relancée
L’autre point positif qu’on notera avec beaucoup de satisfaction est cette présence en nombre assez appréciable de joueurs prêts, à même de prendre leur place à tout moment dans l’échiquier du coach Djamel Belmadi. C’est dire que la concurrence a eu aussi un effet positif dans ce rendement d’ensemble très correct de la sélection nationale face à la Gambie. Islam Slimani, Sofiane Feghouli, deux mondialistes cadres de cette sélection sur le banc, un choix considérait jusqu’ici improbable En équipe nationale avant l’arrivée du coach Belmadi. A présent, personne n’est sûr de commencer le match avant la réunion de la matinée de la rencontre. Avec Belmadi, il va falloir s’habituer à bosser, rester concentré et montrer l’envie de jouer, non pas uniquement à m’entrainement, mais tout au long du regroupement qui précède la rencontre.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here